Ligue 1 : Déroute, expulsions, blessure… Montpellier vit un cauchemar face à Reims

FOOTBALL Le MHSC s’est lourdement incliné contre le Stade de Reims qui n’avait plus gagné en championnat depuis le mois de mars

Jérôme Diesnis

— 

Après Vitorino Hilton, Le Tallec a été à son expulsé contre Reims lors d'un match catastrophique pour le MHSC.
Après Vitorino Hilton, Le Tallec a été à son expulsé contre Reims lors d'un match catastrophique pour le MHSC. — Pascal Guyot / AFP
  • Battu 4-0 à domicile par Reims, avant-dernier avant cette journée, Montpellier accuse le coup depuis plusieurs matchs.
  • Outre la défaite, les Montpelliérains ont connu une journée noire avec deux expulsions (Hilton et Le Tallec), les quatrième et cinquième en huit matchs cette saison. Par ailleurs, le gardien Omlin s’est blessé.
  • « Je comprends le penalty, mais je ne comprends pas l’exclusion de Vito [Hilton]. L’arbitre n’a pas fait preuve de psychologie. Il a été zéro. Il a été comme nous aujourd’hui », peste le coach adjoint Pascal Baills. Il était sur le banc dont Michel Der Zakarian est provisoirement éloigné après avoir été testé positif une semaine plus tôt au Covid-19.

La défaite lors du derby contre Nîmes a-t-elle laissé des traces profondes dans les têtes montpelliéraines ? A moins qu’elle n’ait appuyé sur ses limites du moment. Depuis ce rendez-vous manqué, c’est un groupe méconnaissable qui se présente sur les pelouses de Ligue 1. Où est l’équipe qui avait enthousiasmé ses supporteurs, de Nice à Angers ?

Ce dimanche, elle a été balayée par Reims (0-4), l’avant-dernier, qui n’avait plus gagné en championnat depuis le mois de mars. Un match cauchemardesque. Quatre buts encaissés, un titulaire blessé (touché aux ischio-jambiers, Omlin a laissé sa place dans les buts à la pause), deux joueurs expulsés (Hilton et Le Tallec)…

Difficile d’imaginer pire scénario. Hilton et Le Tallec, tout comme Savanier (expulsé à Monaco) seront suspendus à Saint-Etienne le week-end prochain. Damien Le Tallec risque gros : il va tenter d’expliquer que son coup dans le ventre de Sierhuis était involontaire… Il s’en est excusé après le match.

« Il faut retrouver la grinta qui fait notre force »

Ces deux expulsions, la première entraînant le penalty du 1-0, ont évidemment contribué à ce « naufrage complet », comme le résume Pascal Baills, coach adjoint sur le banc pendant la convalescence de Michel Der Zakarian (positif au Covid-19 une semaine plus tôt). « Je comprends le penalty, mais je ne comprends pas l’exclusion de Vito [Hilton]. L’arbitre n’a pas fait preuve de psychologie. Il a été zéro. Il a été comme nous aujourd’hui », note Pascal Baills.

Ce carton après six minutes de jeu a précipité sa chute. Mais déjà, avant même ce que le monde appelle désormais pudiquement des « faits de jeu » pour se prémunir des foudres de la commission de discipline, Montpellier avait laissé entrevoir ses lacunes. Six minutes, c’était déjà suffisant pour permettre à Dia et aux Rémois de s’offrir trois occasions franches, comme une bande-annonce du cauchemar à suivre. « On n’est pas dedans. Ça arrive trop souvent ces temps-ci, ce n’est pas normal. Il faut retrouver la grinta qui a fait notre force. Il faut se réveiller », avait prévenu Daniel Congré à la pause.

« Il va falloir se relever »

Passif, battu dans les duels, ce MHSC n’est que l’ombre de lui-même. A l’image du premier but en L1 de Mbuku qui a pu jongler et réussir une bicyclette dans la surface sous le nez de Le Tallec et Oyongo. « On est passé totalement à côté. On s’attendait à tout sauf à ça. Il va falloir se relever », reprend Pascal Baills. La prochaine rencontre à Saint-Etienne, contre un adversaire lui aussi en déclin, s’annonce tendue. Pour le MHSC, qui tourne à cinq expulsions en huit matchs, la première mission sera déjà de finir à onze…