Liverpool n'est plus invincible... Battus par Chelsea, les Reds enchaînent deux défaites d'affilée

FOOTBALL Invaincus depuis le début de la saison, les Reds viennent d'enchaîner deux revers de suite 

A.L.G. avec AFP
— 
Liverpool n'est plus invincible.
Liverpool n'est plus invincible. — GLYN KIRK / AFP

Après sa première défaite de la saison en championnat ce week-end, Liverpool, très remanié, a de nouveau été battu mardi par Chelsea (2-0) en huitième de finale de la Coupe d’Angleterre. Il serait évidemment ridicule de parler de crise pour un club qui a 22 points d’avance en tête du championnat et reste en lice en Ligue des champions, mais la pente est inquiétante pour les Reds.

Battu en huitième de finale aller de C1 par l’Atlético Madrid (1-0), vainqueur de justesse de West Ham (3-2) grâce à deux buts offerts par le gardien adverse, puis battu successivement par l’avant-dernier Watford (3-0) et par Chelsea, on ne reconnaît plus la machine à gagner qui, même dans la difficulté, trouvait toujours la solution.

Un Liverpool bis sans idées

Mardi à Stamford Bridge, Jürgen Klopp avait certes considérablement remanié son équipe, avec seulement une épine dorsale d’incontournables, mais les remplaçants des titulaires (laissés au repos) ont été très décevants. A commencer par Adrian, fautif sur l’ouverture du score. Quelques secondes seulement après avoir réalisé un arrêt incroyable sur une frappe puissante et de près de Willian, le gardien espagnol a dévié dans ses cages un tir du Brésilien droit sur lui (1-0, 13e).

En attaque ensuite, la recrue hivernale japonaise Takumi Minamino, à un poste de faux neuf et le Belge Divock Origi placé à gauche, ont été transparents. En attaque ensuite, la recrue hivernale japonaise Takumi Minamino, à un poste de faux neuf et le Belge Divock Origi placé à gauche, ont été transparents.

Et contrairement à Liverpool, ses remplaçants ont été plus qu’à la hauteur, à l’image de la prestation taille patron du jeune milieu axial de poche Billy Gilmour (18 ans, 1,68 m). Avec son nom et son physique à jouer dans un film de Ken Loach, l’Écossais a montré que derrière les Tammy Abraham, Mason Mount ou Fikayo Tomori, la formation de Chelsea avait encore quelques pépites en stock.

Ne pas finir la saison en mars

Alors qu’on attendait une réaction des Reds après la pause, les Blues ont contrôlé les débats et été récompensé de leur match généreux sur un raid ponctué d’une frappe croisée imparable de Ross Barkley, pied de nez du natif de Liverpool, mais pur produit d’Everton (2-0, 64e).

Le score n’a d’ailleurs rien de flatteur, car juste avant Mount avait trouvé le haut de la transversale sur un coup franc à 20 mètres et Pedro (67e) puis Giroud (73e), qui a trouvé la barre, auraient pu corser l’addition. Samedi, Liverpool devra impérativement redresser la barre face à Bournemouth (18e), avant de défendre son titre continental dans huit jours lors d’un match retour contre l’Atlético qui sera tout sauf une partie de plaisir, même dans son antre d’Anfield Road.