Liverpool signe sa 22e victoire de la saison en 23 matchs, le record d'Arsenal se rapproche

FOOTBALL Les Reds s'en sont sortis contre Wolverhampton malgré la blessure précoce de Sadio Mané

J.L. avec AFP

— 

Firmino a donné la victoire à Liverpool en fin de match contre Wolverhampton.
Firmino a donné la victoire à Liverpool en fin de match contre Wolverhampton. — Rui Vieira/AP/SIPA

Liverpool, privé de Sadio Mané peu après la demi-heure de jeu, a encore une fois remporté un match en marquant dans les dernières minutes pour battre Wolverhampton (2-1), jeudi, en clôture de la 24e journée de Premier League. Les Reds reprennent 16 points d'avance sur Manchester City avec 22 victoires en 23 matchs et 67 points, alors que leurs hôtes du soir restent en embuscade dans la course à l’Europe, et pourquoi pas la Ligue des champions, 7e, à six longueurs de Chelsea, 4e.

Mané, une sortie par précaution ?

Bien organisée, sans vrai point faible, avec de belles individualités tel l’ailier Adama Traoré, et de très bons tireurs de coups de pied arrêtés, Wolverhampton ressemblait au portrait-robot de l’équipe capable de faire tomber les Reds. Et ils ont effectivement fait jeu égal avec Liverpool rapidement privé de Sadio Mané qui a demandé à sortir après un peu plus d'une demi-heure de jeu (33e) pour être remplacé par Takumi Minamino.

Malheureusement pour les Wolves, Liverpool trouve toujours un moyen de percer les défenses les plus coriaces. Pour l’ouverture du score, Jordan Henderson a profité d’une erreur de marquage de la défense mi-individuelle, mi-zone des jaunes orangés, pour piquer au premier poteau et reprendre de la tête un corner de Trent Alexander-Arnold (0-1, 8e).

Il s’agissait de la 22e passe décisive en championnat depuis le début de la saison dernière – cinq de plus que tout autre joueur - du N.66, des chiffres ahurissants pour un latéral droit. Et le but de la victoire est revenu à Roberto Firmino, après une belle action collective, d’une puissante frappe dans la lucarne (1-2, 84e).

Wolverhampton pourra regretter de ne pas avoir profité davantage du temps fort de son duo Adama Traoré-Raul Jimenez. Le club du centre de l’Angleterre avait réussi à égaliser sur un long une-deux entre les deux hommes, le Mexicain lançant l’Espagnol sur l’aile, qui lui remettait d’un centre piqué, propulsé par Jimenez d’une tête décroisée hors de portée d’Alisson.

Les Reds peuvent cependant remercier leur gardien brésilien, présent sur une frappe de Traoré (6e) et qui est bien resté sur ses appuis face au ballon piqué en angle fermé de Jimenez (68e) qui auraient pu faire basculer le match.