Dordogne : « Si je vois que tu filmes, je dézingue ton truc », quand un arbitre interdit à un média de filmer un match amateur

FOOTBALL L’homme en jaune a regretté ses propos après la rencontre

C.C.

— 

Illustration d'un arbitre de football lors d'un match amateur.
Illustration d'un arbitre de football lors d'un match amateur. — pixathlon / Shutterstock / SIPA

Scène pour le moins assez surréaliste ce samedi sur la pelouse du stade Pareau en Dordogne avant la rencontre entre Coulounieix-Chamiers et Tour S.Merles Blanc en Départemental 2. Alors que la webradio Liberté FM est en pleine interview, l’arbitre du match interrompt celle-ci (à 3 minutes sur la vidéo) pour indiquer qu’il refuse que la rencontre soit filmée et tout ça sur un ton menaçant : « Si je vois que tu filmes, je sors, je dézingue ton truc » !

Une intervention très surprenante de la part de l’arbitre puisque rien n’interdit quiconque de filmer des rencontres de ce niveau et de toute manière les images ne peuvent pas être utilisées comme VAR [assistance vidéo à l’arbitrage] à l’occasion d’éventuelles commissions. Soutenu par le président du District, l’arbitre affirme auprès de Sud Ouest que « c’est son droit » mais qu’il regrette ses propos.

Il dément avoir menacé un entraîneur

Mais la soirée ne s’arrête pas là. En fin de rencontre l’entraîneur local très énervé se dirige vers l’arbitre pour lui demander des explications sur les six minutes de temps additionnel et là à la surprise générale selon plusieurs témoins, l’arbitre lui aurait répondu ainsi : « Qu’il vienne. J’ai 20 ans de rugby derrière moi, je vais lui plomber la tête. » Des propos que l’homme en jaune dément fermement.

La commission départementale de l’arbitrage a en tout cas décidé de s’auto-saisir après ces deux incidents. Le dossier devrait être jugé dans un mois.