Brest-Bordeaux : « Dis donc le ballon va vite ici ! », et si Toma Basic était enfin à son niveau aux Girondins ?

FOOTBALL Avec le départ de Tchouaméni, le jeune croate va tenter une nouvelle fois de saisir sa chance à Brest ce mercredi (19h)

Clément Carpentier

— 

Toma Basic, le milieu de terrain des Girondins.
Toma Basic, le milieu de terrain des Girondins. — Sebastien SALOM-GOMIS / AFP
  • Les Girondins se déplacent à Brest ce mercredi (19h) avec l’objectif d’enchaîner un troisième match sans défaite en Ligue 1.
  • Après une première partie de saison très compliquée, Toma Basic semble retrouver son niveau de jeu au milieu de l’hiver.
  • Le jeune croate doit notamment profiter du départ d’Aurélien Tchouaméni lors du mercato.

C’est une petite anecdote sur Toma Basic. qui en a interpellé plus d’un. Nous sommes en août 2018, le jeune croate vient de poser ses valises à Bordeaux pour les quatre prochaines saisons. Au milieu de quelques journalistes, l’un de ses proches assiste au premier entraînement de son poulain et commente spontanément un jeu de passes : « Dis donc le ballon va vite ici ! » Comme si le milieu de terrain venait de mettre les pieds au Real Madrid.

Sur le moment, interloqués, certains se demandent d’où vient ce joueur ? Question que beaucoup se posaient avant même cette réflexion. Il faut dire que Toma Basic alors âgé de 21 ans sort un peu de nulle part. S’il a déjà 75 matchs (11 buts et 14 passes décisives) au compteur avec l’Hajduk Split et qu’il est international Espoirs, il reste un inconnu pour le grand public et même les habitués de la Ligue 1. Mais bon les Girondins viennent de mettre 3.5 millions d’euros sur la table. Le jeune homme doit bien avoir un peu de talent.

Une première saison compliquée

Pourtant, les doutes ne vont pas disparaître du jour au lendemain. Ils vont même s’amplifier au fil des semaines dans un premier temps. Pas aidé par son nouveau club qui oublie de l’inscrire sur sa liste pour disputer la Ligue Europa, il ne va pratiquement pas jouer pendant six mois (52 minutes de jeu) avant de connaître sa première titularisation le 19 décembre 2018 à Dijon. Une première rêvée puisqu’il marque son premier but sous les couleurs bordelaises et qualifie son équipe. Une forme de déclic pour le jeune croate qui jouera beaucoup lors de la seconde partie de saison (30 matchs) même s’il « doit progresser dans son jeu court » dixit Paulo Sousa, son entraîneur.

Au début de cette saison, le Portugais décide de renvoyer sur le banc son milieu de terrain toujours aussi « timoré ». Toma Basic disparaît même à nouveau petit à petit des radars avec l’éclosion d’Aurélien Tchouaméni. Une situation qui ne surprend pas Mario qui s’occupe du compte Twitter des supporters français de l’Hajduk Split :

Depuis son arrivée en France, on voit ses limites. Il les avait déjà en Croatie. C’est un joueur assez neutre, qui n’est pas mauvais mais qui n’apporte pas grand-chose non plus. Chez vous, c’est encore plus flagrant parce que le championnat est plus relevé. Il peine à aller de l’avant et à jouer sous pression. Physiquement, c’est mieux mais encore insuffisant.

Une discussion forte avec Sousa et Macia à l’automne

En revanche, le jeune homme semble savoir se remettre en question. Et s’il retrouve comme la saison dernière à la même époque un niveau plus conforme aux attentes, ce n’est pas une coïncidence comme l’explique Eduardo Macia, le directeur du football du club : « Son changement de mentalité est important. Paulo (Sousa) et moi nous lui avons parlé pour le pousser et l’encourager à prendre plus de responsabilités à l’entraînement et en match pour qu’il montre tout son potentiel. Lors de cette discussion, on lui a également proposé d’être prêté pour qu’il joue plus. Mais il a refusé et il a dit qu’il comprenait les reproches et qu’il devait changer pour être plus mature et plus compétitif pour jouer avec Bordeaux. »

Toma Basic vient d’enchaîner sept titularisations d’affilée avec plus ou moins de réussite (deux victoires, un nul et quatre défaites). Dimanche dernier face à Marseille (0-0), il a réalisé un match solide en s’appuyant sur sa qualité première, sa frappe de balle, à l’image de ses coups de pied arrêtés bien tirés ou de cette énorme frappe de 25 mètres sur la barre transversale de Steve Mandanda.

Même si son déchet technique reste important notamment dans le jeu court (78 % de passes réussies), Paulo Sousa voit une certaine progression : « Ces derniers temps, il a déjà amélioré beaucoup son approche de l’entraînement. Il fait un très gros effort mental pour changer les choses. C’est un joueur qui s’améliore notamment dans sa compréhension du jeu. Il a beaucoup de volume de jeu que ce soit offensif mais aussi défensif. »

Une place à prendre au milieu

C’est maintenant à Toma Basic de confirmer son renouveau sur la durée. Avec le départ d’Aurélien Tchouaméni, il y a aujourd’hui une place à prendre au milieu de terrain aux côtés du Brésilien Otavio : « Je suis toujours resté motivé même si je ne jouais pas beaucoup. Maintenant, je suis prêt et je veux montrer toutes mes qualités ». Malgré des hauts et des bas, le Croate de 23 ans jouit en plus encore d’une très belle cote sur le marché de transfert. Cet hiver, les Girondins de Bordeaux ont reçu une offre d’Italie à deux chiffres à son sujet selon les informations de 20 Minutes. Une offre refusée en raison du départ de Tchouaméni mais surtout parce que Toma Basic arrive à suivre de mieux en mieux le ballon sur les terrains du château du Haillan…