Coupe de la Ligue: Au bout de l’ennui, les Girondins se qualifient à Dijon pour les quarts de finale (1-0)

FOOTBALL Le jeune Bordelais Toma Basic a inscrit l’unique but de la rencontre…

Clément Carpentier

— 

Toma Basic, le milieu de terrain des Girondins, au duel avec un joueur de Dijon.
Toma Basic, le milieu de terrain des Girondins, au duel avec un joueur de Dijon. — ROMAIN LAFABREGUE / AFP
  • Dans un match extrêmement pauvre, Bordeaux vient à bout de Dijon (1-0).
  • Pour sa première titularisation, le Croate Toma Basic a délivré les Girondins.

La qualification. C’est tout ce qu’il y a à retenir de la victoire des Girondins face à Dijon (1-0) en 8e de finale de la Coupe de la Ligue. Dans un match au rythme de sénateurs, Bordeaux peut dire merci à Toma Basic, buteur sur la seule véritable occasion du match.

Au bout du néant. Il fallait être courageux pour se farcir ce Dijon-Bordeaux. Au début du match bien sûr mais encore plus au fil des minutes. La première mi-temps fut tout bonnement catastrophique des deux côtés. Un malheureux tir cadré pour les Girondins, aucun pour les Bourguignons. Et on ne parle même pas des erreurs techniques. Un vrai 8e de finale de Coupe de la Ligue en somme. Pourtant, Eric Bedouet et Ricardo avaient décidé d’aligner leurs trois ailiers devant avec Karamoh en point pour la première fois de la saison. Cette option n’a rien donné et d’ailleurs, Kalu est sorti rapidement pour laisser sa place à Briand, l’homme en forme. Pas sûr qu’on revoit cette animation de sitôt.

Basic à revoir. Oui, le Croate sait jouer au football. Et bien, en plus. Alors qu’il n’avait joué que 52 minutes depuis le début de la saison, Toma Basic a signé sa première titularisation de la meilleure des manières, c’est-à-dire en offrant la victoire à son équipe (0-1, 66e). Une juste récompense pour le Bordelais le plus actif de la soirée. Si sa première frappe avait été contrée in extremis, la deuxième a fait mouche sur une passe de Plasil. Accrocheur et plutôt juste techniquement, Basic a confirmé qu’il avait de vraies dispositions. Ricardo voulait le voir à ce niveau, il l’a vu. Et surtout, ça pourrait lui donner envie de le revoir.

Ricardo a trouvé sa défense. Dans un match souvent soporifique, il faut bien trouver des motifs de satisfaction. Le bloc défensif en est un. Après Copenhague en Ligue Europa, Bordeaux enchaîne un deuxième clean sheet à Dijon. La charnière Pablo-Koundé a encore tenu la baraque bien épaulée par Palencia et Sabaly. Avec Otavio devant cette ligne défensive, c’est solide. Enfin, il faut signaler la prestation du jeune Gaëtan Poussin à la place de Benoît Costil. Peu sollicité, il a tout sauvé son équipe dans les arrêts de jeu d’un magnifique arrêt réflexe. Une première dont il se souviendra comme Basic.