Dijon-Bordeaux: Sergi Palencia, «mieux dans le jeu de Bordeaux que dans celui de Barcelone»

FOOTBALL Face à Dijon en Coupe de la Ligue ce mercredi (21h05), les Bordelais pourront une nouvelle fois compter sur leur jeune défenseur espagnol…

Clément Carpentier

— 

Sergi Palencia, le défenseur espagnol des Girondins de Bordeaux.
Sergi Palencia, le défenseur espagnol des Girondins de Bordeaux. — Nicolas Tucat / AFP
  • Bordeaux se déplace à Dijon ce mercredi en 8e de finale de Coupe de la Ligue.
  • Prêté par Barcelone, Sergi Palencia a réussi son adaptation aux Girondins en quelques mois.
  • Si lui aimerait prolonger son bail en Gironde, il n’est pas maître de son destin. Le club kui se positionnera en mars/avril sur le joueur.

Il se sent comme chez lui. Pourtant, Sergi Palencia prêté par Barcelone cette saison n’a failli jamais voir le Haillan. Son arrivée n’était pas du tout programmée cet été.

Mais le départ de Malcom n’a pas que rempli les caisses, il a aussi changé l’avenir du défenseur espagnol grâce aux bons rapports entre les Girondins et le géant européen. Même si certains ont proposé Maxime Colin, joueur de Birmingham à quatre millions d’euros, le club a décidé de miser sur lui. Bien lui en a pris.

« Ici, c’est le football réel ! »

« Je ne le connaissais pas du tout. Mais, c’est une très bonne surprise. C’est un bon joueur. Techniquement, il est plus que propre et surtout, il trouve toujours une solution quand il a le ballon », se réjouit Ricardo, son entraîneur.

En l’espace de quatre mois, l’ancien capitaine de la Masia a donc réussi son adaptation. Comment ? « Le football du Barça, c’est uniquement au Barça. Ici, c’est le football réel et j’aime ça ! Moi, je ne suis pas un joueur au niveau technique de Xavi ou Iniesta, je suis plus combatif », explique celui qui se sent « mieux dans le jeu de Bordeaux que dans celui de Barcelone ». Oui, oui, c’est possible !

Palencia face à Neymar lors du dernier Bordeaux-PSG.
Palencia face à Neymar lors du dernier Bordeaux-PSG. - Romain Perrocheau / AFP

Déterminé, accrocheur - parfois trop - Sergi Palencia ne lâche jamais rien sur un terrain à l’image de son duel avec Neymar, il y a quelques semaines. « J’ai beaucoup appris depuis que je suis arrivé. Le niveau n’a rien à voir avec la Segunda B [la réserve du Barca joue en troisième division]. Je suis plus solide mais je dois progresser notamment dans les centres [une seule passe décisive] », reconnaît-il. C’est sûrement sa marge de progression pour devenir un titulaire indiscutable (16 matchs cette saison) et prendre définitivement le dessus sur ses concurrents à son poste, Sabaly et Poundjé.

Un avenir très incertain pour l’instant

S’il adore sa vie en France - il s’exprime déjà dans la langue de Molière - aura-t-il le temps de la perfectionner ? Prêté cette saison, il est encore trop tôt pour savoir ce que veut faire Barcelone de Sergi Palencia : « Une chose est sûre, c’était hors de question l’été dernier de le vendre », rappelle un proche du dossier. Qu’en sera-t-il en juin prochain ? Les Girondins ne comptent pas se précipiter sur ce dossier à en croire Hugo Varela, le patron du sportif : « C’est un bon joueur et surtout un grand professionnel mais on ne prendra une décision qu’en mars-avril avec le coach. »

Sergi Palencia a d’ores et déjà un soutien de poids : Ricardo. L’entraîneur des Girondins « espère vraiment qu’il va rester au club à la fin de la saison car il se plaît ici et je pense que Bordeaux est le bon endroit pour lui aujourd’hui. » Les Espagnols, eux, gardent un œil sur le défenseur puisqu’il a récemment été appelé pour la première fois en équipe national avec les U21. La carrière du natif de Badalone semble enfin lancer et ce n’est pas Dijon, ce mercredi (21h05), en Coupe de la Ligue qui se mettra en travers de sa route.