VIDEO. Amiens-OL: «Des attitudes ne m’ont pas plu»… Malgré la qualif', Bruno Genesio pointe le relâchement lyonnais

FOOTBALL Bien qu’en supériorité numérique et avec trois buts d’avance, les Lyonnais ont un peu tremblé en fin de match, ce mercredi à Amiens (2-3)...

Jérémy Laugier

— 

Bruno Genesio, ici lors de la victoire lyonnaise, ce mercredi à Amiens.
Bruno Genesio, ici lors de la victoire lyonnaise, ce mercredi à Amiens. — FRANCOIS LO PRESTI / AFP
  • L'OL a assuré l'essentiel, ce mercredi à Amiens (2-3), en se qualifiant pour les quarts de finale de la Coupe de la Ligue.
  • Idéalement lancés par un penalty de Moussa Dembélé (20e) puis par l'expulsion du défenseur picard Khaled Adenon (26e), les Lyonnais ont concédé deux buts dans les 20 dernières minutes.
  • La fin de match n'a pas du tout plu à Bruno Genesio.

Dans une version fort remaniée, l'OL a choisi de montrer (à nouveau) deux visages bien différents, ce mercredi à Amiens (2-3). Extrêmement sérieux, cohérents et efficaces en première période, les Lyonnais se sont rapidement mis à l’abri (0-2), en profitant de l’expulsion du défenseur picard Khaled Adenon (26e).

Dans un 3-5-2 avec comme principales curiosités les débuts d’Omar Soulet (18 ans) derrière et le retour de Martin Terrier à un surprenant poste de piston gauche, l’OL a notamment pu s’appuyer sur ses deux attaquants. Bertrand Traoré (un but, un penalty provoqué) et Moussa Dembélé (un but et une passe décisive) ont marqué des points ce mercredi, tout comme Martin Terrier, à son tour buteur (0-3, 60e), après le passage au 4-3-3.

« On ne peut pas se permettre de lâcher le match comme ça »

« C’est dommage parce qu’il y avait moyen de rendre une belle copie, constate au micro d’OLTV, Mathieu Gorgelin, titulaire dans les buts à Amiens. Mais à 3-0 à 11 contre 10, tu te dis que tu vas jouer à la ''baballe''. » Et ce relâchement aurait pu coûter très cher, après les deux buts concédés dans les 20 dernières minutes (csc de Jason Denayer et reprise victorieuse de Cheick Timite avec la complicité de Ferland Mendy).

« On s’est fait peur à la fin, constate Martin Terrier. On ne peut pas se permettre de lâcher le match comme ça. » Un constat partagé par Lucas Tousart : « On a mis la manière pendant une bonne partie du match mais on s’est relâché. Il faut toujours se remettre en question. »

« On n’a pas respecté l’adversaire »

A trois jours d’un dernier déplacement cette année à Montpellier, déterminant dans la course au podium, Bruno Genesio va se charger d’insister sur ce point. « Je ne suis pas satisfait du contenu, indique l’entraîneur lyonnais. On aurait dû finir le match tranquillement mais on n’a pas respecté l’adversaire. Il y a des attitudes qui ne m’ont pas plu. Si on veut aller plus loin, il faut être beaucoup plus exigeants avec nous-mêmes. Si ce n’est pas le cas, on va vers de grosses désillusions. »

Une sortie médiatique sous forme de piqûre de rappel qui est tout sauf une première cette saison pour cet OL insaisissable, même dans une dynamique positive post-Kiev. Bien que poussive sur la fin, cette première qualification en quart de finale de Coupe de la Ligue depuis trois ans permet aux partenaires de Tanguy Ndombele de tracer leur route sur tous les tableaux avant Noël.