VIDEO. OL: «Ce n’est pas du tout un mec qui doute»… Pourquoi Lyon est pressé de découvrir Moussa Dembélé

FOOTBALL Arrivé en fin de mercato pour succéder à Mariano Diaz à la pointe de l'attaque, l'international Espoirs Moussa Dembélé (ex-Celtic Glasgow) est extrêmement attendu à l'OL... 

Jérémy Laugier

— 

Moussa Dembélé, lors de sa présentation devant la presse, le 1er septembre à Décines.
Moussa Dembélé, lors de sa présentation devant la presse, le 1er septembre à Décines. — PHILIPPE DESMAZES / AFP
  • Pour compenser cet été le retour de Mariano Diaz au Real Madrid, l’OL a choisi d’investir 22 millions d’euros sur le prometteur attaquant du Celtic Glasgow, Moussa Dembélé (22 ans).
  • 20 Minutes a interrogé l’un de ses formateurs au PSG, Laurent Bonadéi, pour retracer le parcours de l’international Espoirs, de Paris au Celtic en passant par Fulham.
  • Selon l’actuel entraîneur de la réserve de l’OGC Nice, Moussa Dembélé « saura gérer les attentes élevées » à Lyon et voudra même « pousser la porte de l’équipe de France A ».

Moussa Dembélé a sans doute déjà coché la date du 24 novembre, marquée par le premier derby de la saison à Décines. Moins de deux mois après son arrivée au Celtic Glasgow, le nouvel attaquant de l’OL avait en effet totalement conquis les supporters avec un triplé lors du choc contre les Rangers (5-1), le 10 septembre 2016. Le premier hat-trick de ce derby culte du championnat écossais depuis 40 ans !

La « Dembelition » était en route et elle s’est poursuivie, notamment dans le Old Firm, avec sept buts en neuf derbies de 2016 à 2018. La confirmation d’un sacré potentiel, formé durant huit saisons au PSG. Laurent Bonadéi, son entraîneur en U17 dans le club de la capitale (en 2011-2012), se souvient « d’un garçon au-dessus du lot, très à l’écoute et avec beaucoup d’habileté devant le but ».

Il avait plu à Carlo Ancelotti, à même pas 16 ans

Autant de qualités ayant poussé Carlo Ancelotti à l’intégrer dans quelques entraînements du groupe professionnel, à même pas 16 ans. Mais durant l’été 2012, Moussa Dembélé fait le pari de rejoindre Fulham (Premier League). Laurent Bonadéi revient sur ce choix et sur ses six saisons outre-Manche.

« C’est un garçon qui avait le PSG dans son cœur. En quittant Paris, il quittait sa ville, son club, sa famille. On sait que pour certains joueurs, pareille situation n’est pas facile à gérer. Mais vivre à l’étranger lui a apporté de l’expérience. Fulham ne l’a pas exposé trop vite en le laissant dans la catégorie U18. Et puis il est bien entouré. Après Fulham, il aurait pu faire d’autres choix de carrière mais le Celtic était une belle étape qui lui a apporté du temps de jeu et une progression. Dans l’esprit des gens, ce n’est que le championnat écossais. Mais il faut les mettre les buts ! »

Entre Kylian Mbappé et George Weah ?

Moussa Dembélé n’a pas de souci à les empiler, à partir d’une saison 2015-2016 déclic à Fulham (15 buts en D2 anglaise). L’international Espoirs a depuis enchaîné 51 buts en 94 rencontres, toutes compétitions confondues, durant ses deux années au Celtic Glasgow. « A 16 ans, il était déjà impressionnant de facilité, révélait l’an passé dans Le Parisien son ancien sélectionneur U19 Patrick Gonfalone. C’était un peu Kylian Mbappé en moins vif mais plus chaloupé. Et quand il poussait le ballon, c’était George Weah. »

Deux prestigieuses comparaisons qui expliquent pourquoi l’OL, en panne d’efficacité lors de la dernière journée de Ligue 1 face à Nice (0-1), a déjà bien besoin d’un pur avant-centre, en confiance qui plus est. Car avant d’affronter le Luxembourg ce mardi (20h45 à Strasbourg), Moussa Dembélé vient d’inscrire vendredi en Bulgarie (0-1) son 10e but (en 15 sélections) avec les Espoirs.

« Lyon, ça me semble un poil tôt pour lui »

Finalement, cette recrue de dernière minute lors du mercato estival, deuxième plus gros investissement de l’histoire de l’OL (22 millions d’euros, à égalité avec Yoann Gourcuff), a-t-elle tout du coup sûr annoncé ? « Moussa Dembélé a une marge de progression importante à 22 ans, estime le compte Twitter Celtic France, qui suit toute l’actualité du club écossais. Mais je ne pense pas qu’il mettra autant de buts que Mariano Diaz dès sa première saison. Lyon, ça me semble un poil tôt pour lui. »

Un bémol qui doit être nuancé, au vu de son profil bien différent de Mariano, retourné au Real Madrid. « Moussa est un attaquant avec de l’ego et du caractère mais il a aussi un sens du collectif, assure Laurent Bonadéi. Il est très très complet. Il faut vraiment s’enlever de la tête la caricature de l’attaquant costaud [1,83 m]. Il a plaisir à participer au jeu et il ressemble plus à Lacazette qu’à Mariano Diaz. »

« Au Celtic, il avait autant voire plus de pression qu’il n’en aura à Lyon »

L’actuel entraîneur de l’équipe réserve de l’OGC Nice croit tellement en Dembélé qu’il l’imagine même vouloir « pousser la porte de l’équipe de France A ». Il n’imagine pas un instant le scénario du transfert trop lourd à porter pour un espoir de 22 ans.

« Ce n’est pas du tout un mec qui doute. Au Celtic, il avait autant voire plus de pression qu’il n’en aura à Lyon. Je pense qu’il saura gérer les attentes élevées. C’est un choix gagnant-gagnant pour le club et pour le joueur. Il est prêt pour les grands rendez-vous internationaux. » Et quel plus bel écrin pour un premier épisode majeur de la « Dembelition » que l’Etihad Stadium de Manchester City le 19 septembre ?