OL: «Tout le monde me demande des recrues depuis»… Aulas propose (en mode troll) à un supporter de lui succéder

FOOTBALL Jean-Michel Aulas était une nouvelle fois déchaîné samedi soir sur Twitter. Son échange le plus savoureux l’a conduit à inciter Hugo, un supporter lyonnais de 23 ans, à candidater pour prendre sa place à la tête de l’OL…

Jérémy Laugier

— 

Jean-Michel Aulas, ici lors du tirage au sort de la Ligue des champions, le 30 août à Monaco.
Jean-Michel Aulas, ici lors du tirage au sort de la Ligue des champions, le 30 août à Monaco. — Valery HACHE / AFP
  • Quand Jean-Michel Aulas se met en tête de répondre à tout le monde sur Twitter, il ne fait pas semblant.
  • Dans une semaine complexe pour l’OL après la défaite contre Nice (0-1) et surtout l’épisode de l’altercation de Bruno Genesio à Lyon durant sa soirée d’anniversaire, JMA a repris de nombreux twittos de volée.
  • « 20 Minutes » a échangé avec Hugo (23 ans), à qui Jean-Michel Aulas a tout simplement proposé samedi de candidater pour lui succéder (au 18e degré bien sûr) à la présidence de l’OL.

Hugo (23 ans) ne s’imaginait pas un jour se voir proposer de candidater pour la présidence de l’OL… par Jean-Michel Aulas himself ! Un instant pépite sur Twitter qui a été le point d’orgue d’un samedi soir où JMA a (encore) multiplié les échanges avec des supporters lyonnais. « Ta naïveté est immense », « vous êtes ridicules », « arrête de te prendre pour un autre », celui-ci a tiré à tout va en pleine trêve internationale, via son outil favori.

Avec Hugo, la discussion a donc pris une tournure inattendue. Remonté comme beaucoup par la politique sportive de son club de cœur depuis plusieurs saisons, ce Lyonnais avait attaqué le week-end en lançant « quelques piques » à Jean-Michel Aulas sur les suites de l’épisode de l’anniversaire de Bruno Genesio, à savoir une interview dans L'Equipe et un communiqué de presse « lunaires ».

« J’ai 5.000 euros et je peux jouer à la place de Jérémy Morel »

« Aulas nous a fait porter le chapeau toute la semaine quant à la soirée du coach, et ça, je l’ai en travers », insiste-t-il. « Maintenant, que tu le veuilles ou non, avec ou sans toi, on poursuivra vers cette ambition d’être un club craint et respecté en Europe », a notamment lâché Hugo au président de l’OL sur Twitter, dans un message massivement relayé. Ce à quoi JMA n’a pas hésité à lui répondre avec humour : « Cela sera sans moi. Tu peux te dévoiler maintenant. Vas-y, poste ta candidature, tes références, et tes moyens financiers ! ».

« Depuis, tout le monde me demande des recrues ou si je souhaite conserver les ruches du Parc OL ! », sourit Hugo, qui a répliqué au cœur de cet échange cocasse : « J’ai 5.000 euros sur mon compte et je peux jouer défenseur central à la place de Jérémy Morel ». « Quand il m’a relancé avec un ''Tu te dégonfles déjà ?'', cela m’a achevé. Je savais depuis longtemps qu’il avait vrillé. Donc j’étais juste mort de rire », poursuit l’intéressé.

« Nous avons certainement moins un complexe du PSG que lui »

Dans L’Equipe de samedi, Jean-Michel Aulas s’était notamment lancé dans un portrait-robot des « anti-Genesio » à Lyon.

« Ce mouvement de contestation est aussi un mouvement des plus jeunes, qui ont un avis sur tout, pas forcement étayé d’ailleurs. Un lobby s’est créé. Ce sont des supporters très sympas, au demeurant très jeunes. Ils ont un peu le complexe du PSG. Ils aimeraient qu’on le concurrence un peu plus. »

Qu’en pense Hugo, qui avait n’avait que 13 ans lors du dernier titre de champion de France de l’OL ? « Si Aulas continue de considérer que la fronde anti-Genesio n’est le fait que de jeunes cons de 20 ans, alors il se plante carrément. Et puis c’est merveilleux car nous avons certainement moins un complexe du PSG que lui, qui en parle à chaque communiqué ou interview. » Difficile de donner tort au président virtuel d’un soir de l’OL sur ce coup.

>> A lire aussi : Genesio gate: «Voyeurisme qui piétine la vie privée», l'Olympique Lyonnais s'en prend désormais à l'Equipe

>> A lire aussi : OL: Jean-Michel Aulas et le «complexe PSG» du «lobby» des supporters lyonnais anti-Genesio