OL-ASSE: «Il y a penalty»… Les Verts peuvent-ils se sentir lésés par l'arbitrage sur ce derby?

FOOTBALL Défaits (1-0) vendredi au Parc OL, les Stéphanois gardent en travers de la gorge un penalty non accordé en fin de rencontre après un accrochage de Lucas Tousart sur Yannis Salibur…

Jérémy Laugier

— 

Ici opposé à Ferland Mendy, Wahbi Khazri était remonté contre l'arbitrage vidéo et Anthony Gautier, vendredi à Décines
Ici opposé à Ferland Mendy, Wahbi Khazri était remonté contre l'arbitrage vidéo et Anthony Gautier, vendredi à Décines — PHILIPPE DESMAZES / AFP
  • L’OL a remporté dans la douleur le derby dans son stade, vendredi face à des Stéphanois qui ont notamment dominé la première période (1-0).
  • La principale polémique de ce derby décevant concerne un contact entre Lucas Tousart et Yannis Salibur, qui n’a pas débouché sur un penalty en faveur des Verts, ni même sur l’utilisation de la VAR.
  • Plusieurs joueurs de l’ASSE, comme Salibur, Khazri et Diony, étaient remontés vendredi après ce (nouveau) coup du sort.

On peut se demander si, le 28 octobre 1951, il y avait déjà au menu des polémiques d’arbitrage lors du premier derby de l’histoire, remporté (4-2) par l’OL. Comme souvent à la suite d’un choc entre Lyonnais et Stéphanois, il était question d’un fameux « fait de jeu » vendredi.

On jouait la 82e minute du match et l’ASSE poussait sérieusement, en supériorité numérique, pour rattraper son but de retard. Romain Hamouma s’arrache pour centrer en retrait et Yannis Salibur est en position idéale pour conclure. Lucas Tousart revient alors derrière lui et entraîne la chute de l’ancien Guingampais. Anthony Gautier n’interrompt pas le jeu et les Verts ne reviendront jamais dans ce derby (1-0).

« Tout le monde voit la faute »

Pour le principal intéressé, ça ne fait aucun doute, « il y a penalty ». « J’avance pour tirer, il prend mon pied et il ne touche même pas le ballon, assure Yannis Salibur. Si c’est au milieu de terrain, je pense que l’arbitre siffle cette faute. Là, siffler dans la surface était un risque à prendre et il ne l’a malheureusement pas fait. Il aurait au moins dû demander la vidéo. »

C’est sur ce point que se situe surtout le sentiment d’injustice des Stéphanois, Salibur postant même illico un tweet à ce sujet.

Il faut dire que le 2 septembre, dès la 4e journée de Ligue 1 contre Amiens (0-0), ils avaient connu un scénario cauchemardesque avec la VAR, se faisant refuser un but après contrôle vidéo et n’obtenant pas de penalty après deux situations très litigieuses. Wahbi Khazri a notamment pesté vendredi contre ce nouveau scénario contraire.

« On ne va pas se trouver d’excuses mais il y a encore une fois une décision qui nous est défavorable… et une vidéo qui ne sert à rien. L’arbitre est à 10 mètres de l’action et tout le monde voit la faute. Des gens peuvent ensuite l’avertir et ils ne le font pas. Ce penalty nous aurait fait du bien et aurait récompensé les efforts de l’équipe. »

Une seule frappe cadrée pour les Lyonnais

« Il faut débattre pour savoir si la VAR marche vraiment ou pas », poursuit Loïs Diony. Même l’ultra-pondéré Jean-Louis Gasset est allé sur ce terrain après le derby : « On a encore une action très litigieuse car je vois Tousart qui déséquilibre Salibur au moment où il va frapper. J’ai alors la sensation qu’il peut marquer. »

Cette action symbolise la frustration des Verts, qui ont fait plus que jeu égal avec l’OL durant toute la première période, ainsi qu’après l’expulsion de Rafael (70e). « Les Lyonnais n’ont fait qu’une frappe cadrée, soupire Wahbi Khazri. On n’a rien à leur envier. Ils ont des bons joueurs et nous aussi. Nous avons montré ce soir que nous étions capables d’être meilleurs qu’eux sur la plus grande partie du match. »

Anthony Gautier a fait retirer le corner victorieux de Memphis Depay

« On mérite mieux », résume à raison Timothée Kolodziejczak, impliqué sur le but lyonnais de Jason Denayer (1-0, 62e). « On a beaucoup de frustration ce soir parce qu’on les a malmenés, poursuit Loïs Diony. Les Lyonnais sont heureux et nous rentrons à la maison sans un point et sans sourire. Donc c’est vraiment rageant car ils n’étaient pas plus forts que nous. Je pense qu’ils ne méritent pas la victoire ce soir. »

Comme Loïs Diony souhaitait visiblement se faire du mal vendredi, il s’est aussi souvenu d’un fait cocasse. L’unique but du match est venu d’un corner de Memphis Depay qu’Anthony Gautier a fait retirer. « Il allait le frapper du mauvais côté à la base et il n’y aurait pas eu but », constate avec un sourire forcé l’attaquant de l’ASSE. Quand ça ne veut pas…