Extinction de voix: Pour protester contre «les abus subis par les supporters», l’ANS appelle à une grève des encouragements

FOOTBALL Les stades risquent de sonner creux à l'occasion de la reprise du championnat...

A.L.G.

— 

Des supporters nantais.
Des supporters nantais. — GUILLAUME SOUVANT / AFP

C’est un appel qui devrait être suivi d’effet. L' ANS, l’association nationale des supporters, a publié un communiqué appelant les supporters de foot à faire la grève des encouragements ce week-end à l’occasion de la 10e journée de championnat de Ligue 1 (et 11e de Ligue 2) pour « dénoncer les nombreux abus subis par les supporters ».

« L’objectif de cette action est d’afficher le ras-le-bol général des supporters français en montrant qu’un stade silencieux est ce qui peut arriver de pire au football tel que nous le concevons : festif et populaire », précise l’ANS, qui souhaite faire du silence son arme de persuasion.

Les ultras souvent privés de déplacements

Cette association, qui a « vocation à rassembler l’ensemble des associations de supporters autour, notamment, des questions relatives à l’animation des tribunes, à la gestion des accès aux stades et au développement d’un dialogue intelligent et constructif avec toutes les parties prenantes », dénonce notamment la multiplication des interdictions de déplacements qu’elle juge abusives.

Il faut dire qu’on se pose de plus en plus la question de la pertinence de ces arrêtés préfectoraux, dont les motifs pour interdire les déplacements de supporters frôlent parfois le sublime. Par exemple, pour interdire les ultras parisiens du clasico OM-PSG le 28 octobre prochain, les autorités ont prétexté, entre autres choses, l’organisation du semi-marathon Marseille-Cassis mais aussi l’Oktoberfest, la fête de la bière, au parc Chanot de Marseille.