Strasbourg-Monaco: Une grève des chants du kop du Racing pour défendre les supporters

FOOTBALL Pour s'opposer aux «mesures liberticides» à l'encontre des supporters de clubs français, les trois associations de fans du kop du Racing ne chanteront pas 20 minutes contre l'AS Monaco de Thierry Henry...

B.P.

— 

Le kop du Racing club de Strasbourg ne chantera pas pendant les 20 premières minutes de la deuxième mi-temps contre l'AS Monaco. Illustration
Le kop du Racing club de Strasbourg ne chantera pas pendant les 20 premières minutes de la deuxième mi-temps contre l'AS Monaco. Illustration — Bruno Poussard / 20 Minutes

« Nous constatons avec désolation la multiplication des mesures liberticides à l’encontre des supporters de football en France. » Ainsi débute le communiqué des associations de supporters du Racing club de Strasbourg. Pour la venue de l'AS Monaco de Thierry Henry à la Meinau, le kop alsacien décrète par ce biais la grève des encouragements 20 minutes durant.

Dans le cadre d’un combat engagé aux côtés de nombreux groupes et habitués des tribunes des stades de foot du pays, les milliers de supporters de la tribune Ouest de l’enceinte strasbourgeoise ne lanceront donc aucun chant à l’entame de la deuxième mi-temps, ce samedi. Contre des « mesures toujours aussi délirantes, insensées et contre-productives ».

Une situation pour autant « privilégiée » à Strasbourg

En clair, les membres des Ultra Boys 90, du Kop Ciel & Blanc et de la Fédération des supporters du Racing critiquent les fermetures de tribunes, les parcages visiteurs ou les interdictions administratives de stade. En 2017-2018, les fans alsaciens ont connu plusieurs interdictions de déplacements (limités à ceux encadrés) à Saint-Etienne, Marseille ou Metz.

Plus récemment, les supporters nantais en déplacement en Alsace ont subi les mêmes contraintes, pour ne citer qu’eux. Quelques mois plus tôt, une quarantaine de fans bordelais avaient, eux, été placés en garde à vue et certains d'entre eux avaient été poursuivis pour non-respect de l’arrêté préfectoral d’interdiction de déplacement au stade de la Meinau.

Dans leur communiqué, les associations de supporters du Racing reconnaissent « la situation privilégiée à Strasbourg ». Mais ils tiennent à se faire entendre et à se montrer solidaires des fans plus impactés. « Nous souhaitons prouver qu’un dialogue est possible, et surtout, que les supporters sont un acteur essentiel et indispensable du football », insistent-elles.