France-Australie: Nouveau système de jeu convaincant, régalade de Le Sommer et Majri, les Bleues ont séduit Saint-Etienne

FOOTBALL FEMININ En battant l’Australie (2-0, doublé d'Eugénie Le Sommer), ce vendredi à Saint-Etienne, l’équipe de France a prouvé qu’elle avait de vraies certitudes, à 245 jours du Mondial en France...

A Saint-Etienne, Jérémy Laugier
— 
La Lyonnaise Eugénie Le Sommer a signé un superbe doublé, ce vendredi dans le Chaudron, pour permettre aux Bleues de battre l'Australie (2-0).
La Lyonnaise Eugénie Le Sommer a signé un superbe doublé, ce vendredi dans le Chaudron, pour permettre aux Bleues de battre l'Australie (2-0). — ROMAIN LAFABREGUE / AFP
  • L’équipe de France a réussi un match (de préparation) plein ce vendredi contre l’Australie (2-0).
  • Grâce notamment au duo lyonnais hyper complice Majri-Le Sommer (doublé pour cette dernière), les Bleues ont convaincu le public stéphanois dans un étonnant système en 3-5-2.

Leur Coupe du monde 2019 n’est plus si loin. A 245 jours exactement, avec un match d’ouverture programmé le 7 juin au Parc des Princes pour les Bleues. C’est le moment qu’a choisi la sélectionneuse Corinne Diacre, ce vendredi à Saint-Etienne, pour tester un inhabituel 3-5-2 lors du match de préparation contre l’Australie. Dans un Chaudron conquis bien que peu garni (10.815 spectateurs), le résultat a été probant, avec un net succès (2-0) grâce à un doublé d' Eugénie Le Sommer

La tuile Amandine Henry. S’il y a bien une joueuse indéboulonnable avec Corinne Diacre, c’est la milieu lyonnaise Amandine Henry. Rapidement choisie pour succéder à Wendie Renard comme capitaine de cette équipe, la joueuse aux quatre Ligues des champions a vécu une rude soirée ce vendredi. Dès la 5e minute de jeu, elle a en effet remporté un duel sur le côté gauche avant d’être rudement balancée par l’Australienne Crummer. Une faute spectaculaire aux conséquences peut-être lourdes :  Amandine Henry a immédiatement été remplacée par Elise Bussaglia en se tenant l’épaule gauche, touchée dans sa chute.

Majri-Le Sommer, quel tandem de folie. Au vu de la tenace hégémonie lyonnaise sur la scène européenne, il semble évident que la colonne vertébrale de l’équipe de France soit composée de joueuses de l’OL. Elles étaient six au coup d’envoi ce vendredi et un duo a justifié de manière éclatante les bienfaits potentiels d’une complicité de club. C’est simple : Eugénie Le Sommer et Amel Majri ont toutes les deux été impliquées dans chacun des mouvements dangereux des Bleues.

Seul problème : Thiney (27e et 31e), Diani (39e) et encore davantage Gauvin (66e) ont été (très) défaillantes à la finition. Sans surprise, l’unique but de la rencontre est venu d’un énième dribble déroutant d’Amel Majri, enchaîné d’un centre repris par Kadidiatou Diani et conclu par l’opportuniste Eugénie Le Sommer (1-0, 56e). Sept minutes plus tard, on retrouvait l’infernal tandem lyonnais dans l’autre sens, mais le but (en deux temps) d’Amel Majri était refusé pour un hors-jeu plus que limite. Finalement, Eugénie Le Sommer n’a eu besoin de personne d’autre… qu’une boulette australienne pour s’offrir un joli doublé (90e).

Le 3-5-2 éteint totalement l’Australie. Sarah Bouhaddi n’a pas été dépaysée ce vendredi. Comme c’est quasiment toujours le cas avec l’OL, la gardienne a eu très très (très) peu de travail face à l’Australie. Son seul arrêt du match a eu le mérite d’être efficace, avec une sortie dans les pieds de Sawler, qui se présentait en duel avec elle (1-0, 83e). Car pour le reste, il n’était pas évident de considérer cette sélection australienne, certes diminuée, comme la 6e meilleure nation du monde (la France est 4e dans ce même classement Fifa).

Imprécises et totalement inoffensives, hormis durant la dernière demi-heure, les joueuses d’Alen Stajcic ont été dévorées par l’étonnant schéma en 3-5-2 de Corinne Diacre. « On va se mettre en difficulté avec un autre système de jeu, indiquait la sélectionneuse tricolore avant le match. Il faudra plusieurs cordes à notre arc si on veut aller très loin dans la compétition l’an prochain. » Sur ce point, le succès contre l’Australie aura été une réussite.