OL: «L’envie de partir est toujours là»… Sarah Bouhaddi persiste et signe

FOOTBALL FEMININ L'incontournable gardienne des Bleues et de l'OL Sarah Bouhaddi ne s'en cache désormais plus: elle a hâte de quitter Lyon, où elle rafle tout depuis neuf ans...

Jérémy Laugier

— 

Sarah Bouhaddi, ici lors de la demi-finale aller de Ligue des champions entre Manchester City et l'OL (0-0), en avril dernier en Angleterre.
Sarah Bouhaddi, ici lors de la demi-finale aller de Ligue des champions entre Manchester City et l'OL (0-0), en avril dernier en Angleterre. — Philip Oldham/BPI/Shutt/SIPA
  • Arrivée en 2009 à Lyon, Sarah Bouhaddi souhaite depuis plusieurs mois vivre une nouvelle aventure dans un club à l’étranger.
  • Sous contrat jusqu’en 2020 et jusque-là bloquée par ses dirigeants, la gardienne de l’équipe de France vient de rappeler ce mercredi dans L’Equipe son « envie de partir ».

Traditionnellement, lorsqu’un sportif s’épanche dans la presse dès le début de saison sur sa situation personnelle, c’est qu’il est mis à l’écart dans son club. Ce n’est pas du tout le cas de Sarah Bouhaddi (32 ans le 17 octobre). Depuis son arrivée en 2009 à Lyon, la gardienne internationale a toujours été la titulaire incontestée, que ce soit avec Farid Benstiti, Patrice Lair, Gérard Prêcheur ou désormais Reynald Pedros.

Mais l’ancienne joueuse de Juvisy, qui compte 20 titres avec l’OL, dont cinq Ligues des champions, souhaite changer d’air depuis le printemps dernier. En avril, elle annonçait déjà clairement ses intentions dans le magazine Planète Lyon.

« Le club et moi, on s’est beaucoup apporté mutuellement mais j’aimerais connaître une nouvelle aventure dans un autre championnat, apprendre une langue, découvrir une culture différente. Je n’ai pas encore ciblé de pays précis. Le club est au courant de mes envies de départ et on est en discussions car il me reste deux ans de contrat à l’OL. Alors, serai-je libérée ou pas ? En tout cas c’est mon souhait. »

« Je suis en désaccord avec le club sur certains points qui me parasitent »

Son souhait n’a donc pas été entendu cet été. C’est pourquoi Sarah Bouhaddi, qui s’apprête à disputer la Coupe du monde en France en 2019, a remis ça ce mercredi dans L'Equipe : « Je n’ai pas changé d’avis, l’envie de partir est toujours là. Je suis en désaccord avec le club sur certains points qui me dérangent, qui me parasitent ».

La gardienne aux 131 sélections en équipe de France, qui affrontera vendredi (21 heures) l’Australie à Saint-Etienne, sait que sa situation n’est pas évidente. Son contrat court en effet jusqu’en 2020 et sa remplaçante actuelle, Lisa Weiss (30 ans, 1 sélection avec l’équipe d’Allemagne) n’apporte pas autant de garanties pour un club prétendant à un quatrième sacre européen consécutif.

« On a essayé de trouver une solution qui ne me plaisait pas plus que ça »

« Cet été, les dirigeants n’ont pas voulu me libérer, regrette-t-elle. On a essayé de trouver une solution qui ne me plaisait pas plus que ça. Je vais faire ces premiers mois jusqu’en décembre. On va discuter et on verra ce qu’il en est. »

Guère habitué à ce type de problématique au vu de son règne sans partage, en D1 comme en Ligue des champions depuis une dizaine d’années, l’OL va devoir trouver une solution dans ce dossier, qui pourrait devenir un sérieux problème.