OL-Manchester City: Lucy Bronze, Camille Abily… Comment les Lyonnaises ont «encore envie de tout gagner»

FOOTBALL FEMININ En battant Manchester City (1-0), ce dimanche devant plus de 20.000 spectateurs au Parc OL, les Lyonnaises ont validé leur place pour leur septième finale européenne lors des neuf dernières éditions...

Jérémy Laugier
— 
Camille Abily a disputé, à 33 ans, son dernier match au Parc OL ce dimanche.
Camille Abily a disputé, à 33 ans, son dernier match au Parc OL ce dimanche. — JEFF PACHOUD / AFP
  • Grâce à une magnifique volée de sa latérale Lucy Bronze, l’OL a disposé de Manchester City (1-0), ce dimanche en demi-finale de Ligue des champions.
  • Les Lyonnaises affronteront donc Wolfsburg le 24 mai à Kiev (Ukraine) pour tenter de décrocher un cinquième sacre européen.
  • Celui-ci serait le dernier pour Camille Abily (33 ans), titularisée face à Manchester City, et qui arrêtera sa carrière dans un mois.

« On a un peu l’impression d’avoir le Real Madrid qui, chez les garçons, remet chaque année en cause sa suprématie. On n’a loupé que deux finales européennes en neuf ans. » Plus que quiconque, Jean-Michel Aulas a encore savouré ce dimanche la performance de son équipe féminine, venue à bout de Manchester City en demi-finale de Ligue des champions (1-0, après le nul 0-0 de l’aller).

Depuis 12 ans, les Lyonnaises affolent les compteurs comme pas permis. Elles vont ainsi tenter d’obtenir le 24 mai, contre Wolfsburg à Kiev (Ukraine), leur cinquième sacre continental. Ajoutez à cela un 12e titre en D1 et une 8e Coupe de France qui tendent les bras aux partenaires de Wendie Renard et vous comprendrez que cette équipe ne laisse décidément que des miettes à ses adversaires. Le pire, c’est qu’on ne voit vraiment pas pourquoi cette série s’arrêterait.

« Nous, les anciennes, on a encore envie de tout gagner »

Même face à la redoutable défense mancunienne, l’OL a su trouver la faille avec classe ce dimanche, grâce à une superbe volée de la recrue anglaise Lucy Bronze sur un centre d’Amel Majri. A savoir les deux défenseuses latérales, dont l’apport offensif crucial symbolise aussi la réussite du 4-4-2 en losange du jour de Reynald Pedros. « Lucy marque un drôle de but, apprécie l’entraîneur lyonnais. C’est une joueuse incroyable qui nous donne beaucoup d’impulsion et de détermination. » Lui aussi arrivé dans le Rhône l’été dernier, l’ancien milieu offensif nantais a vite compris que la culture de la gagne de ce groupe semblait sans limite.

« Nous n’avons pas envie de nous retrouver deuxièmes, tout simplement », résume-t-il. Titularisée contre Manchester City pour le dernier match de sa carrière au Parc OL, Camille Abily (33 ans) incarne parfaitement cette longévité au plus haut niveau : « Nous, les anciennes, on a encore envie de tout gagner. Les émotions que les victoires procurent sont tellement belles. On a revu les images des anciennes finales et on s’est dit qu’il fallait y retourner pour décrocher un nouveau titre ».

« Elles ont cette volonté de s’inscrire dans l’histoire »

On veut bien la croire lorsqu’elle nous explique que « contre Wolfsburg, ce sera encore un cran au-dessus ». Mais il n’empêche, on voit mal ces Lyonnaises-là, notamment portées devant par le trio Marozsan-Le Sommer-Hegerberg, ne pas sortir à nouveau gagnantes de pareil rendez-vous clé avec l’histoire du football féminin. Jean-Michel Aulas nous a décrypté ça ce dimanche avec un hommage pour le moins appuyé.

« Ce sont des championnes exceptionnelles sur le plan technique, capables de se surpasser, et aussi des championnes au sens mental du terme. Et puis elles ont cette volonté de s’inscrire dans l’histoire en battant des records. Elles sont quelques fois en difficulté mais elles ne lâchent rien et continuent d’apprécier une finale de plus. »

Concernant Camille Abily, qui vient donc d’annoncer sa retraite pour la fin de la saison, JMA garde en tête « une demi-finale de Ligue des champions sous une pluie battante à Arsenal, où elle avait été infatigable et inarrêtable ». Le président lyonnais compte bien lui permettre « de poursuivre l’aventure avec l’OL », sans doute dans le staff. « J’espère qu’on lui donnera cette finale », annonce de son côté Reynald Pedros, prêt à devenir dans un mois le troisième entraîneur champion d’Europe avec Lyon.

>> A lire aussi : Revivez la nouvelle qualification lyonnaise en finale de Ligue des champions grâce à un sublime but de Lucy Bronze (1-0)