Ligue Europa: Les Girondins de Bordeaux s’inclinent face au Slavia Prague au terme d’une prestation indigne (1-0)

FOOTBALL Catastrophiques, les Marine et Blanc ont complètement loupé leur premier match de la phase de poules…

Clément Carpentier

— 

Samuel Kalu et ses coéquipiers n'ont rien montré face au Slavia Prague.
Samuel Kalu et ses coéquipiers n'ont rien montré face au Slavia Prague. — Michal CIZEK / AFP
  • Dominés dans les grandes largeurs, les Girondins s’inclinent au Slavia Prague (1-0).
  • Les joueurs de Ricardo n’ont tout simplement rien montré dans cette rencontre.
  • Pour son retour, Pablo a réalisé un match très solide. C’est la seule bonne nouvelle.

On change de compétition mais rien ne change aux Girondins de Bordeaux. Et les mauvais résultats s’enchaînent. Pour ce premier match de la phase de poules de la Ligue Europa, les Bordelais se sont inclinés logiquement au Slavia Prague (1-0) après une très pâle prestation.

Une rencontre passée à défendre. Alors que l’on aurait pu croire que Ricardo ferait tourner, le Brésilien avait décidé d’aligner son équipe type. Un onze titulaire bien faible et surtout toujours en retard. Les Marine et Blanc ont tout simplement passé la rencontre à subir les vagues tchèques.

C’est Zmrhal qui a concrétisé cette domination du Slavia d’une magnifique frappe dans la lucarne en fin de première mi-temps. Mais l’addition aurait pu être beaucoup plus lourde sans un très bon Benoît Costil dans les buts. Le gardien international a notamment réalisé deux grosses parades dans le second acte.

Le néant en attaque. Mais le plus inquiétant pour les Girondins, c’est leur prestation offensive. C’est simple, ils n’ont pas eu une occasion du match. A part tuer des pigeons dans le ciel de Prague, les attaquants bordelais n’ont rien fait d’autre. D’ailleurs, il a fallu attendre la 86e minute de jeu pour voir un tir cadré de leur part. L’entrée des recrues, Karamoh et Cornélius, n’y a strictement rien changé.

Pablo, la seule bonne nouvelle. Dans cette triste soirée européenne, il y a tout de même une satisfaction. C’est la prestation de Pablo. Alors qu’il devait être absent 5 à 6 semaines après sa blessure aux adducteurs face à Rennes le 2 septembre, le défenseur était déjà de retour, ce jeudi soir, à Prague.

Malgré la défaite, il a évité un plus grand naufrage à son équipe. Il a notamment sauvé un ballon sur sa ligne en fin de première mi-temps. Omniprésent dans les duels, Pablo s’est comporté en patron. Ça ne fera pas de mal à une équipe qui en manque terriblement.

>> A lire aussi : Image, effectif, surprise… Pourquoi les Girondins de Bordeaux doivent la jouer à fond?

>> A lire aussi : Ricardo ou pas, les Girondins «ne maîtrisent toujours pas leurs matchs»

>> A lire aussi : Montage financier, prix des places, accessibilité du stade... Les craintes se multiplient autour du rachat des Girondins