VIDEO. Girondins de Bordeaux: Joe DaGrosa a (enfin) rencontré Alain Juppé, «un homme très droit mais juste»

FOOTBALL C’était une première prise de contact entre les deux hommes…

Clément Carpentier

— 

Joe DaGrosa quitte la mairie de Bordeaux devancé par son conseiller Alain Yacine.
Joe DaGrosa quitte la mairie de Bordeaux devancé par son conseiller Alain Yacine. — Clément Carpentier - 20 Minutes
  • Le probable futur propriétaire des Girondins a vu pour la première fois Alain Juppé lors d’un entretien.
  • Le président de Bordeaux Métropole attend de la part de GACP des garanties sur le loyer du stade.

Cela fut bref ! Mais Joe DaGrosa, le président du fonds d’investissement américain GACP, a enfin rencontré Alain Juppé pour parler de la future vente des Girondins de Bordeaux. Cette réunion était attendue depuis des semaines. Très peu de choses à filtrer après celle-ci.

Alain Yacine présent avec Joe DaGrosa

Le probable futur propriétaire du club est arrivé vers 12h30 à l’hôtel de ville de Bordeaux accompagné de Nicolas de Tavernost, président du directoire de M6, actuel propriétaire des Marine et Blanc. L’entretien a duré un peu plus d’une demi-heure entre les trois hommes et leurs conseillers. Joe DaGrosa, avec à ses côtés son bras droit Alain Yacine, a très brièvement commenté cette réunion de travail :

C’était un honneur de rencontrer le maire. C’est un homme très droit et juste. J’ai hâte de travailler avec lui pour la ville. Je ne veux pas rentrer dans les détails mais c’était une bonne réunion.

Avant de glisser un : « A bientôt, j’espère ! » Nicolas de Tavernost est lui sorti quelques secondes plus tard de la mairie. Toujours bavard et disponible, il n’a pas voulu en dire plus : « M. Alain Juppé fera des commentaires s’il souhaite le faire. C’était un entretien courtois. »

Le vote du 28 septembre en ligne de mire

En tant que président de Bordeaux Métropole, Alain Juppé attend de la part de GACP des garanties financières sur le loyer du stade avant le vote du 28 septembre devant le conseil de métropole. Si elles sont apportées à temps, plus rien ne pourra entraver la vente des Girondins de Bordeaux à ce fonds d’investissement américain.

D’ici là, on ne sait pas si de nouvelles réunions sont prévues entre toutes les parties.

>> A lire aussi : Girondins de Bordeaux: «Ce sera encore plus facile que la première fois pour Ricardo», promet Wendel

>> A lire aussi : Girondins de Bordeaux : «Le FCGB n’est pas un produit financier», les Ultramarines déploient des banderoles hostiles au rachat du club

>> A lire aussi : Mercato Bordeaux: Le Brésilien Ricardo est bien de retour sur le banc des Girondins