Bordeaux-Nîmes: Ricardo ou pas, les Girondins «ne maîtrisent toujours pas leurs matchs»

FOOTBALL Les Bordelais concèdent le match nul à domicile face aux Crocos (3-3)...

Clément Carpentier

— 

Jimmy Briand a inscrit un doublé face à Nîmes.
Jimmy Briand a inscrit un doublé face à Nîmes. — Georges Gobet / AFP
  • Les Girondins n’ont pas pu faire mieux qu’un nul face au promu nîmois.
  • Bordeaux fait partie des plus mauvaises défenses de la Ligue 1.
  • Après cinq journées, les Bordelais pointent à l’avant dernière place du championnat.

Qui a dit que Ricardo était un entraîneur défensif ? Pour son retour sur le banc des Girondins, le Brésilien a eu le droit à un vrai feu d’artifice. Il s’en serait bien passé d’ailleurs puisqu’au bout du compte son équipe a concédé le match nul (3-3) face au Nîmes Olympique. Et surtout, son équipe reste engluée dans la zone rouge de la Ligue 1 après cinq journées.

Pourtant, les supporters bordelais ont cru à la victoire à plusieurs reprises. Une première fois après l’ouverture du score de Jimmy Briand. Et puis surtout une deuxième fois quand coup sur coup, l’ancien guingampais et Kalu ont redonné l’avantage aux Girondins dans le second acte. Problème, « cette équipe ne maîtrise pas ses matchs, regrette Eric Bedouet, on a des fulgurances devant mais aussi des gros oublis derrière. » Celui qui est maintenant les yeux et les oreilles de Ricardo sur le banc ne veut en tout cas pas pointer sa défense car « tout le monde doit défendre et être à 100 % à ce niveau-là. »

D’ailleurs à la question, Bordeaux est-il fragile ? « Non ! », répond sèchement Maxime Poundjé. Pourtant, les chiffres ne mentent pas. Ce matin, les Girondins font partie des trois plus mauvaises défenses de la Ligue 1. « Il faut qu’on soit moins naïf », reconnaît tout de même le défenseur. Car au final, c’est une nouvelle « grosse déception, confie Jimmy Briand, il faut beaucoup mieux gérer nos matchs. Le chantier est important. » Et il va vite falloir trouver des solutions…

Guingamp, déjà un match capital

En effet, les Bordelais occupent une 19e place qui n’est jamais anecdotique même en début de championnat. « Ce n’est pas agréable mais bon, il faut faire avec. Il ne faut pas baisser la tête » pour Eric Bedouet. Surtout pas d’ailleurs car c’est un match déjà capital qui se profile la semaine prochaine chez la lanterne rouge, Guingamp.

Si aujourd’hui personne ne se dit encore inquiet dans les travées du Matmut Atlantique, attention tout de même aux mauvaises surprises. Pour s’en rendre compte, il suffit de se pencher sur la saison dernière du Losc. En attendant, les Girondins vont tenter de s’offrir une bouffée d’oxygène en Ligue Europa contre le Slavia Prague, jeudi. Elle ferait beaucoup de bien à tout le monde.

>> A lire aussi : Qu’on se le dise, les Crocos «n’ont pas volé leur place» en Ligue 1

>> A lire aussi : Joe DaGrosa a (enfin) rencontré Alain Juppé, «un homme très droit mais juste»

>> A lire aussi : Ricardo, un entraîneur réduit au silence faute de diplôme