Stade Rennais: «La malédiction de la fin de saison?» Sabri Lamouchi ne s’en soucie pas

FOOTBALL Les Rennais défendront leur cinquième place face à la lanterne rouge Metz...

Camille Allain
— 
L'entraîneur du Stade Rennais Sabri Lamouchi, ici lors du match à Nice le 8 avril 2018.
L'entraîneur du Stade Rennais Sabri Lamouchi, ici lors du match à Nice le 8 avril 2018. — V. Hache / AFP
  • Samedi à 20h, le Stade Rennais accueille Metz, lanterne rouge du championnat.
  • Les Rennais veulent gagner pour conserver leur 5e place.
  • Diafra Sakho et Ismaïla Sarr joueront face à leur ancien club.

Dernier du championnat, quasiment condamné, giflé 5-0 par Lyon dimanche dernier. La réception du FC Metz a tout du piège pour le Stade Rennais. Habitués à relancer les petites équipes, les Bretons avaient trébuché il y a un an quasi jour pour jour en étant balayés 3-0 à Nancy, pourtant au plus mal. Un constat récurrent qui mine le club et ses supporters.

Une malédiction de fin de saison ? Sabri Lamouchi « ne s’en soucie pas ». « Je ne me laisse pas polluer par ce type de contexte. Ça ne doit pas nous atteindre ou nous faire cogiter. Nous pouvons maîtriser notre destin à la condition d’y mettre tous les ingrédients », prévient le coach des Rouge et Noir.

« Le match le plus important de la saison. Idem pour le suivant »

Après des matches nuls probants face à Monaco et à Nice, Rennes aura cette fois le statut de favori. Devant son public, le SRFC devra gagner. « Si nous pensons que les trois points sont déjà dans la poche et que le match sera facile, nous avons déjà perdu. Samedi, ce sera pour nous le match le plus important de la saison. Idem pour le suivant », promet l’entraîneur.

S’il affiche une vraie constance dans l’état d’esprit, l’effectif rennais sait que le moindre faux pas pourrait lui coûter cher dans sa quête de la cinquième place. « Metz a tout du match piège pour Rennes, car en face ils n’auront rien à perdre », prévient Albert Cartier, entraîneur du Gazélec Ajaccio et ancien conseil du club mosellan. S’il se méfie des hommes en forme « comme Nolan Roux », Albert Cartier refuse de croire que le Stade Rennais va s’effondrer. « Aujourd’hui Rennes donne l’image d’un collectif hyper huilé. C’est ce qui fait leur force ».

Sakho et Sarr face à leur ancien club

Albert Cartier aura d’ailleurs un œil attentif sur son ancien poulain Diafra Sakho, un peu dans le dur ces derniers temps. « Il joue contre son ancien club. Ça sera un starter émotionnel pour lui. Il va vouloir montrer qu’il a progressé ». Absent au match aller, Ismaïla Sarr aura également à cœur de briller face à ses anciens coéquipiers. Les Rennais seront en revanche privés d’Hamari Traoré, toujours blessé.