Girondins de Bordeaux: Malcom, ça peut tourner au vinaigre

FOOTBALL Le comportement du Brésilien irrite de plus en plus certains supporters…

Clément Carpentier

— 

Le Brésilien Malcom vit une fin de saison compliquée avec les Girondins.
Le Brésilien Malcom vit une fin de saison compliquée avec les Girondins. — Nicolas Tucat / AFP
  • Contre Lille, Malcom a été sifflé pendant la rencontre et à sa sortie du terrain.
  • Son comportement depuis quelques mois agace.
  • Le Brésilien reste calme, pour le moment, en attendant son départ du club cet été.

Il ne reste que deux petites minutes à jouer entre Bordeaux et Lille, samedi dernier, quand Gustavo Poyet décide de remplacer Malcom par Gaëtan Laborde. Le Brésilien vient de réaliser une performance correcte (l’un de ses centres a notamment provoqué l’égalisation bordelaise) et les Girondins s’apprêtent à mettre fin à  une série de six matchs sans victoire. Pourtant, ce ne sont pas des applaudissements qui descendent des tribunes mais des sifflets. Une surprise ? Pas vraiment !

Comme lors de cette rencontre, cela fait plusieurs matchs à domicile que l’attaquant est pris en grippe. Certains supporters lui reprochent de trop jouer pour sa pomme. Les mêmes qui le portaient en triomphe en début de saison. Mais ça, c’était donc avant. Avant une longue série d’épisodes qui voit aujourd’hui l’histoire d’amour entre les Girondins et Malcom tourner un peu au vinaigre.

Alors quels sont ces épisodes ?

  • Son selfie avec Neymar après la défaite à Paris (6-2)
  • Ses vidéos postées sur les réseaux sociaux avec un grand sourire alors que son club est en pleine crise sportive
  • Ses agents qui font tout pour faire croire à son départ du club pendant le mercato hivernal
  • Ses déclarations d’amour à la Premier League puis au Bayern Munich plus récemment
  • Ses performances sportives pas au niveau en 2018

Tout ça mis bout à bout donne lieu à cette ambiance tendue autour du Brésilien aujourd’hui. Si l’attaquant ne pose pas de problème dans le vestiaire selon ses coéquipiers, est-il difficile à gérer ? « Non, non ! », répond Gustavo Poyet. L’entraîneur uruguayen préfère rappeler qu’il a « besoin » de son meilleur joueur cette saison (9 buts et 7 passes décisives) même s’il ne nie pas la baisse de régime :

Je parle avec lui. J’essaie de le convaincre pour donner plus. J’essaie de parler avec ses copains. Mon travail, c’est qu’il soit dans les meilleures conditions pour qu’il nous aide à gagner les matchs.

Malcom peut compter sur le soutien de ses coéquipiers, ici Laborde, et de son entraîneur.
Malcom peut compter sur le soutien de ses coéquipiers, ici Laborde, et de son entraîneur. - Nicolas Tucat / AFP

Malcom reste positif en attendant son départ

Pour l’instant, Malcom ne répond pas à ces sifflets. Il n’a pas eu de mauvais gestes. Samedi, il a même applaudi les supporters lors de sa sortie. Et ce n’était pas ironique. Son coéquipier Maxime Poundjé demande de l’indulgence :

C’est un très bon footballeur après il ne peut pas tout faire tout seul. Ce n’est pas un surhomme. On peut comprendre que parfois, il y a une baisse de régime mais il faut l’encourager

L’encourager et surtout, le protéger en attendant la fin de saison. Après, il sera sûrement l’heure pour Malcom de faire ses bagages pour rejoindre un club plus huppé. Les Girondins, eux, espèrent réaliser le plus gros transfert de leur histoire (45 millions d’euros) à cette occasion. Et là, les supporters bordelais remercieront peut-être de nouveau le Brésilien d’avoir, cette fois-ci, rempli les caisses du club pour quelques années.