Stade Rennais-Troyes: Diafra Sakho, l’homme qui avait besoin d’être aimé pour scorer

FOOTBALL Le nouvel attaquant du Stade Rennais a inscrit un doublé contre Caen le week-end dernier et devrait être titulaire face à Troyes samedi…

Camille Allain

— 

Diafra Sakho (à gauche) et Ismaïla Sarr célèbrent un but au stade d'Ornano le 17 février 2018 lors du match nul (2-2) entre Caen et le Stade Rennais.
Diafra Sakho (à gauche) et Ismaïla Sarr célèbrent un but au stade d'Ornano le 17 février 2018 lors du match nul (2-2) entre Caen et le Stade Rennais. — AFP
  • L’attaquant sénégalais a été transféré de West Ham au mercato hivernal.
  • Le profil de Diafra Sakho plaît déjà à son entraîneur Sabri Lamouchi.
  • Le joueur a besoin de se sentir en confiance pour être efficace.
  • Il devrait être titulaire samedi soir face à Troyes.

Diafra Sakho connaissait ses nouveaux coéquipiers depuis à peine 24 heures quand il a marqué pour la première fois avec le Stade Rennais. C’était le 30 janvier, lors d’une demi-finale de Coupe de la Ligue perdue face au PSG. Depuis, l’attaquant sénégalais a été titulaire à chaque reprise sur le front de l’attaque rennaise, pas vraiment gêné par la concurrence (il est vrai). Il le sera sans doute samedi face à Troyes (20h). L’ancien joueur de West Ham semble s’être vite réglé, claquant un doublé samedi dernier à Caen. « Diafra ne va pas demander de temps pour s’adapter. Il sait ce qu’il a à faire », assure Albert Cartier.

Actuel entraîneur du Gazélec Ajaccio, l’homme a vu Diafra Sakho éclore en 2012, alors que le FC Metz évoluait en National. Et il ne tarit pas d’éloges sur son ancien protégé. « C’est un ancien athlète qui courrait le 200 et le 400 mètres et il a gardé cette capacité à répéter les efforts pendant tout un match. C’est un battant. Le Stade Rennais, c’est un choix judicieux pour lui. Sabri Lamouchi va le faire progresser », estime Albert Cartier.

« Il a besoin de se sentir aimé »

Aujourd’hui âgé de 28 ans, Diafra Sakho n’a pas hésité à quitter très jeune le Sénégal pour intégrer le centre de formation du FC Metz. Il n’a pas tergiversé non plus pour rejoindre West Ham en 2014, après une saison à 20 buts en Ligue 2 avec le club lorrain. « Il avait besoin d’un nouveau défi, il fonctionne comme ça », dit son ancien entraîneur.

Auteur de cinq buts lors de ses cinq premiers matches en Premier League, le solide attaquant avait nourri des espoirs chez les fans des Hammers. « C’est quelqu’un qui a besoin de jouer, besoin de se sentir aimé. C’est un véritable attaquant qui a besoin de savoir que l’équipe joue pour lui », estime Lee Clayton, directeur des sports au Daily Mail et grand fan de West Ham.

Pour le journaliste anglais, le choix de Sakho devrait s’avérer payant pour le Stade Rennais. « Il va marquer. Le championnat français est moins exigeant que le championnat anglais. S’il est bien servi, s’il acquiert de la confiance, il sera un grand attaquant. Je ne serai pas surpris de le voir revenir en Angleterre », avance Lee Clayton. « Mais il faudra qu’il reste concentré et affûté ».

« Diafra a le sens du but »

Seul vrai numéro 9 de l’effectif, le Sénégalais sera l’un des maillons essentiels du Stade Rennais dans sa quête assumée de la cinquième place. A écouter son coach Sabri Lamouchi, le joueur ne se met pas de pression. « Diafra a le sens du but, il va marquer pour nous mais il lui faudra un peu de temps pour retrouver du rythme. Je ne l’ai pas senti crispé ou inquiet. Il connaît ses qualités et ses points à travailler. C’est sa principale force ».

Un avis partagé par son ancien coach. « Il n’a pas besoin de reconnaissance mais de respect. Quand il était blessé à West Ham, personne ne s’est inquiété pour lui. Il ne fallait pas lui faire ça », estime Albert Cartier.