«La remontada? Impossible de revoir les images», on a parlé du Real-PSG avec Niska (et ça a débordé sur le Barça)

FOOTBALL Le rappeur originaire d'Evry est un fan du PSG (et de Matuidi, et de Neymar maintenant)...

Propos recueillis par Aymeric Le Gall
— 
Niska sort son deuxième album, Commando
Niska sort son deuxième album, Commando — Koria

Grand fan du PSG et auteur d’une chanson en hommage à Blaise Matuidi, le rappeur Niska est à l’origine de la célébration « Matuidi Charo » de l’ancien Parisien, qui rappelle les battements d’ailes d’un oiseau (« Charo » vient de « charognard »).

Une célébration, reprise dans le jeu vidéo Fifa, qui est devenue encore plus célèbre quand Neymar, pour faire honneur à Blaise Matuidi avant son départ pour la Juve, s’en est emparé après son tout premier but au Parc des Princes contre Toulouse. Fan de la chanson « Réseaux » de Niska, Neymar a même été pris en flag' de déhanché sur le son du rappeur parisien.

Depuis, le numéro 10 du PSG a lui aussi eu droit à sa chanson personnalisée. Avant le match contre le Real, on a voulu savoir dans quel état était Niska. Visiblement, le natif d’Evry, dans l’Essonne, est plutôt serein.

Comment tu te sens avant ce Real-PSG ? Stressé, serein ?

Im-pa-tient. Ouais, je suis vraiment impatient, c’est de la grosse compet’ là, on rentre dans le vif du sujet. Je ne suis pas trop stressé. Si je me fie aux derniers résultats du PSG et à la forme du moment, je suis confiant. Après, même s’il n’est pas au top cette saison, le Real reste une grande équipe et c’est le tenant du titre, donc il fait toujours un peu peur. Mais je sens bien le PSG.

Comment ça va se passer pour regarder le match ?

Je rentre de Thaïlande là et je pense que je vais le mater avec des potes. Real-PSG, ça va être ça ma Saint-Valentin à moi. Mon amour c’est le foot et Paname.

Un an après, t’as réussi à te remettre de la « remontada » ?

Oui, on peut dire ça… Avec le mercato qu’on a fait avec Neymar, Dani Alves et Mbappé, et les résultats cette saison, je leur ai pardonné (rires) !

Tu as revu les images du 6-1 ?

Non, t’es fou, c’est impossible de revoir les images ! 

Selon toi, ça peut être l’année du PSG en Ligue des champions ? 

Ouais, je pense que ça peut être la bonne cette saison, on a des joueurs de classe mondiale, l’effectif tourne bien, les nouveaux ont l’air bien dans leur peau à Paris. Et avec une MCN en forme, on a tous les atouts pour le faire en tout cas.

>> A lire aussi : PSG: On a parlé à Niska, le rappeur qui a inspiré la célébration «Charo» de Blaise Matuidi

Aucun des joueurs ne te fait un peu peur au PSG ? Je pense à Dani Alves, Kurzawa, dont le niveau inquiète un peu ces derniers temps.

Ouais mais bon, ça peut arriver d’avoir des trous d’air. Dani Alves c’est un grand joueur et les grands joueurs répondent présent dans les grands matchs.

Tu peux nous raconter un peu ton histoire d’amour avec le PSG ?

J’ai grandi en région parisienne, j’ai toujours été entouré de gens qui supportaient le PSG donc au final on s’est vite attaché à ce club. Après, je n’allais pas souvent au Parc quand j’étais môme. J’y vais un peu plus depuis même si je ne suis pas trop fan, je préfère regarder les matchs à la télé.

A l’époque où tu sors le morceau « Matuidi Charo », tu disais que tu n’avais encore jamais rencontré le joueur. C’est chose faite depuis ?

Ouais, ouais, depuis on a dû se voir trois ou quatre fois. Et puis on se parle aussi sur les réseaux, on s’envoie des textos de temps en temps.

T’as ressenti quoi quand tu as vu Matuidi quitter le PSG l’été dernier ?

J’étais un peu déçu. Quand tu rends hommage à quelqu’un et qu’il s’en va ensuite, ça fait forcément un truc, mais il a l’air d’être bien à la Juve. Je lui souhaite que ça continue comme ça, c’est un grand joueur, Blaise.

Tu as vu en direct la célébration de Neymar en mode « Matuidi Charo » quand il marque contre Toulouse au Parc en début de saison ?

Je ne l’ai pas vu en direct, non, je dormais ! Mais bon, mon téléphone a tellement vibré que je me suis vite douté qu’il se passait un truc. Franchement, voir Neymar faire cette célébration, ça fait quelque chose. Ça m’a fait énormément plaisir.

Quand t’as vu que Neymar reprenait tes sons sur les réseaux sociaux, t’as décidé de faire une chanson sur lui…

Ouais, non, en fait c’est plus les gens sur les réseaux sociaux qui m’ont dirigé vers ça.

Depuis cette chanson, t’as eu des retours venant de lui, de son clan, des joueurs du PSG ?

Non, pas spécialement.

Ça te fait quoi d’avoir un joueur comme Neymar dans ton club ?

Ah, franchement, ça fait plaisir, hein. Ça met en confiance quand tu regardes les matchs. T’as moins les pétoches qu’il y a 10 ans quand on a failli descendre en Ligue 2 (rires) !