PSG: On a parlé à Niska, le rappeur qui a inspiré la célébration «Charo» de Blaise Matuidi

FOOTBALL Le Parisien a célébré son but en dansant, contre Ajaccio…

Romain Baheux

— 

Blaise Matuidi fête son but contre Ajaccio le 16 août 2015.
Blaise Matuidi fête son but contre Ajaccio le 16 août 2015. — FRANCK FIFE / AFP

Il y avait le bisou de Raul sur son alliance ou le petit saut de Cristiano Ronaldo, il y a désormais la « danse du Charo » de Blaise Matuidi. La célébration du milieu du PSG, buteur contre Ajaccio dimanche (2-0), vient du rappeur Niska, à l’origine de cette chorégraphie rappelant le battement des ailes d’un oiseau. Depuis Dakar, où il tourne l’un des clips de son album Charo Life (Millenium) disponible le 2 octobre, le chanteur du freestyle PSG, ode au joueur parisien, a évidemment apprécié l’hommage.

Qu’est-ce que ça fait d’être à l’origine de la célébration de but d’un joueur de football ?

C’est plutôt flatteur et ça m’a fait très plaisir. C’est une marque de reconnaissance envers moi et l’engouement autour du morceau. Cette chanson, je me suis dit en l’écrivant que Matuidi allait peut-être l’entendre mais ce n’était pas l’objectif. Tu penses « peut-être qu’il va la partager et lui donner une autre exposition » mais pas qu’il va reproduire les pas de danse en match.

« Charo », c’est le diminutif de charognard. Que désignez-vous par ce terme ?

C’est une mentalité qu’on avait avec mes potes quand on est arrivés dans le rap. Il y a ce côté hargneux que l’on veut transmettre dans nos musiques, un côté « on part de rien pour aller jusqu’à l’infini ». Matuidi représente bien ça, car il ne lâche jamais sur le terrain et il est parti de pas grand-chose. Il est passé de Saint-Etienne pour ensuite jouer titulaire dans ce PSG, c’est respectable.

Elle signifie quoi, cette danse ?

On la retrouve dans la plupart de mes clips. Ça représente les ailes du vautour, d’un charognard en pleine action, prêt à descendre sur sa cible quand il plane.

Matuidi avait déjà célébré son but de cette manière lors d’un match contre Montpellier en fin de saison dernière. Ça peut devenir sa signature ?

Ça serait bien. Espérons même qu’ils l’intègrent dans Fifa 16. Moi, je vise loin.

D’autres joueurs vous inspirent-ils dans cette équipe ?

Oui, des gars comme Marco Verratti ou Lucas. Je mets en avant les moins exposés, ce n’est pas marrant de chanter « Zlatan Charo » car c’est un doyen qui a fait ses preuves. C’est plus original avec Blaise Matuidi. On peut aussi inclure des gens comme Marquinhos ou Serge Aurier dans ce concept.

Avez-vous déjà pu parler à Blaise Matuidi ?

Je n’en ai pas encore eu l’occasion même si je ne sais pas trop ce que je lui dirais si je le croisais. « Merci », peut-être. Je lui dirais de ne rien lâcher et de montrer l’exemple aux autres joueurs, que c’est beau ce qu’il fait. Mais pour l’instant, on se voit virtuellement via les réseaux sociaux, et il me rend hommage. Ça me suffit.