Coupe du monde 2022 : Les Bleus bossent les coups francs, Fofana encense Tchouaméni… Le journal des Bleus

FOOTBALL Tout ce qu’il faut savoir sur l’actualité de l’équipe de France au Qatar avec le café et la chicha

Aymeric Le Gall
— 
Aurelien Tchouameni et Youssouf Fofana lors du match contre la Pologne.
Aurelien Tchouameni et Youssouf Fofana lors du match contre la Pologne. — Rodrigo Jiménez / EFE / Sipa

Allez les Minutos et les Minutas, plus qu’un dodo et on en aura fini avec cette quasi-semaine d’attente interminable avant le quart de finale des Bleus face à l’Angleterre. On commence à trouver le temps long, les joueurs aussi. Et la monotonie des journées de l’équipe de France nous pose parfois problème pour alimenter ce journal. Mais on va quand même vous trouver de quoi grignoter.



Fofana réhabilite les travailleurs de l’ombre

Très à l’aise lors de la conférence de presse du jour, Youssouf Fofana a savamment distillé quelques petits messages, expliquant notamment que « Kylian Mbappé ne lit pas la presse, désolé pour vous » (on s’en remettra), et a rendu hommage à ces travailleurs de l’ombre moins mis en avant par les médias pendant ce Mondial. A l’image d’Aurélien Tchouaméni, son ancien compère du milieu à l’AS Monaco. « On joue dans un football spectacle. Quand un joueur ne fait pas quelque chose de spectaculaire, il donne l’impression d’être juste là sur le terrain, mais Aurélien fait un travail de l’ombre exceptionnel, a-t-il salué. Il court vraiment beaucoup. Ça permet aux deux autres milieux (Rabiot et Griezmann) de se projeter sans se poser de questions. Je trouve que son travail n’est pas assez mis en valeur. Depuis le début de la compétition, il est très constant. »

Le top buts d’Olivier Giroud en Bleu

Vu que l’actu est très, trèèèèèès calme ces dernières heures, on a décidé de vous partager ce petit tweet de l’équipe de France, qui nous a servi quelques-uns des plus beaux buts d’Olivier Giroud en Bleu en guise d’apéro avant le quart de samedi. Ici, petite préférence pour cette merveille de l’exter' du pied gauche contre la Suède en 2017. Du Zlatan dans le geste.



Upamecano donne de la voix

Epatant depuis le début de la Coupe du monde alors que jusqu’alors il n’avait jamais réalisé de performance aboutie en Bleu, à l’inverse de ce qu’il réalisait du côté du Bayern, Dayot Upamecano sait qu’il a la confiance du sélectionneur, ce qui est peut-être pour quelque chose dans la sérénité qu’il dégage sur le terrain. « Il [Deschamps] m’a dit que j’avais un rôle dans l’équipe et que j’avais besoin de parler sur le terrain pour ça. Je vois le terrain, j’ai le jeu face à moi, je suis défenseur donc je suis capable de parler. Je le fais au Bayern donc pourquoi je ne peux pas le faire ici ? », a-t-il demandé. Mais fais-le mon garçon, fais-le.

Les Bleus bossent les coups francs

Ciblés comme l’une des faiblesses de l’équipe de France, les coups francs défensifs devraient être au menu des prochaines séances d’entraînement, comme ce fut déjà le cas jeudi soir. « On en a beaucoup parlé avec notre coach, on en a parlé aux entraînements. C’est important de bien défendre sur les coups de pied arrêtés, de ne pas être à l’arrêt », a réagi le défenseur central munichois.

Le programme du jour

Didier Deschamps et Hugo Lloris feront le déplacement jusqu’au Centre de convention de Doha pour la traditionnelle conférence de presse d’avant-match avant de rentrer à l’hôtel et de repartir en fin de journée pour un tout dernier entraînement avant le quart de finale de samedi.