Coupe du monde 2018: «C'est passé vite quand même»… Giroud revient sur la descente des Champs-Elysées

FOOTBALL Les Bleus ne se sont pas éternisés sur les Champs-Elysées...

A.H.

— 

Le bus à impériale des Bleus.
Le bus à impériale des Bleus. — ZAKARIA ABDELKAFI / AFP

C’est le couac de cette fin de Coupe du monde. Les célébrations de l’équipe de France, de retour de Russie avec le titre de champion du monde, ont été émaillées de critiques. Les raisons : le peu de temps passé sur les Champs-Elysées dans le bus à impériale et l'absence à l'hôtel Crillon pour présenter le trophée aux milliers de supporters français qui attendaient sur la place de la Concorde.

Interrogé ce mardi matin sur BFM  sur cette descente de la plus belle avenue du monde à la vitesse grand V, Olivier Giroud semblait un peu regrettait que ça n’ait pas duré plus longtemps : « C’est passé vite quand même, a expliqué l’attaquant de Chelsea. Je pense que c’était pour des raisons de sécurité. On ne pouvait pas faire comme il y avait vingt ans où les gens pouvaient taper sur le bus. Là, les gens étaient à distance, mais on a vraiment senti la ferveur, l’engouement, l’euphorie autour de cette Coupe. »