Coupe du monde 2018: L'équipe de France sur les Champs-Elysées lundi en cas de victoire?

FOOTBALL Les Bleus jouent la finale de la Coupe du monde dimanche face à la Croatie…

A.H.

— 

Les Bleus ont marqué grâce à Umtiti
Les Bleus ont marqué grâce à Umtiti — Jewel SAMAD / AFP

Ne jamais vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué. Ou il ne faut pas brûler la peau de l'ours avant de l'avoir vendue, selon Abdeslam Ouaddou, comme vous voulez. En tout cas, le résultat est le même. Il flotte, sur l’Hexagone, un parfum de victoire alors que la finale de la Coupe du monde, dimanche entre la France et la Croatie (17h), ne s’est pas encore disputée. A tel point qu’on commence déjà à réfléchir aux célébrations possibles en cas de deuxième étoile décrochée dans la nuit moscovite.

Selon le journal L'Equipe, « des représentants de la présidence de la République, du ministère de l’Intérieur, de la Préfecture de police et de la Fédération française de football » ont déjà planché sur les possibles lieux de célébration de l’équipe de France. Evidemment, tout le monde pense aux Champs-Elysées, pour un revival de la traversée du bus de l’équipe de France en 1998. C’est la solution la plus évidente, indique le quotidien sportif. Mais la possibilité de voir les Bleus sur le Champ-de-Mars à Paris est aussi évoquée.

Teammates of the victorious French World Cup soccer team, from left: Fabien Barthez, Vincent Candela, Youri Djorkaeff and Laurent Blanc standing at the top of a bus parade on the Champs Elysees in Paris, France on Monday July 13, 1998 after their 3-0 victory over Brazil July 12 in the final of the World Cup.
Teammates of the victorious French World Cup soccer team, from left: Fabien Barthez, Vincent Candela, Youri Djorkaeff and Laurent Blanc standing at the top of a bus parade on the Champs Elysees in Paris, France on Monday July 13, 1998 after their 3-0 victory over Brazil July 12 in the final of the World Cup. - RICARDO MAZALAN/AP/SIPA

 

D’après les informations du Parisien, des barrières seraient installés de par et d’autres des Champs… Le bus ne fenderait donc pas la foule comme en 1998. « La Préfecture de police doit dire si une descente des Champs-Elysées peut se faire avec toutes les garanties de sécurité nécessaires », assure un représentant de la présidence de la République dans L’Equipe. Ce qui est sûr, c’est que Didier Deschamps et ses hommes souhaitent être au contact du peuple français. Encore faut-il que tout se passe bien dimanche. Il reste un match à jouer. Et à gagner, si possible.