Coupe du monde 2018: «Pogba, je le connaissais capillairement»… Le 11 français vu par l'humoriste belge Alex Vizorek

FOOTBALL La France et la Belgique s'affrontent mardi en demi-finale de la Coupe du monde…

Antoine Huot

— 

Vizorek, juge et parti
Vizorek, juge et parti — Photo Sipa / Montage Fotor

« Jusqu’à mardi, je n’ai plus d’ami français, désolé… » L’humoriste belge Alex Vizorek avait déjà averti tout le monde sur Twitter avant la demi-finale de la Coupe du monde entre ses protégés et l’équipe de France, mardi. L'animateur de « Par Jupiter », sur France Inter, est à fond derrière les Diables rouges, mais on lui a quand même demandé son avis sur les titulaires tricolores. Et quelques joueurs en prennent pour leur grade. On vous prévient, Alex Vizorek est plus Fellaini que Pogba et plus Mertens que Griezmann.

Hugo Lloris face à l'Uruguay

Hugo Lloris : « Sa discrétion n’a d’égal que son talent. Si ce gars avait eu la folie intérieure de Barthez, il aurait été plus connu par le grand public. Mais c’est ce qu’on attend aussi d’un gardien et d’un capitaine : qu’il soit sobre et efficace. Ça va être un peu un match entre lui et Courtois. Moi, j’aurais plus tendance à prendre le Belge, mais si on me dit que Lloris est mon gardien, je suis plutôt content. »

Le surprenant Benjamin Pavard.

Benjamin Pavard : « Je l’ai découvert lors de ce Mondial. S’il est un peu malin, il va rester en Bundesliga, qui est un championnat qui lui convient bien. J’ai lu un article dans la presse belge, comme quoi il aurait pu jouer à Zulte Waregem. Il a donc bien fait d’aller à Stuttgart. »

 

Varane, buteur décisif en quarts.

Raphaël Varane : « Il est très classe. Elégance, efficacité, sobriété. J’étais content que ça soit lui qui marque contre l’Uruguay, car ça veut dire que l’effectif tourne bien. On peut le comparer un peu à Kompany. »

 

 

 

Le Barcelonais Samuel Umtiti.

Samuel Umtiti : « Je ne le connaissais pas bien non plus, parce que je n’ai pas assez regardé le Barça. Mais j’ai très vite pigé qu’il était balèze le gars. Par contre, qu’il mette une main sur le premier match, c’était surprenant. C’était un truc de gamin. C’était le début du Mondial, il devait être fébrile. »

 

Le roc Lucas Hernandez.

Lucas Hernandez : « Je ne connaissais pas du tout avant le début de la Coupe du monde. Je le trouvais assez sûr de lui, limite prétentieux en interview, mais bon, ça reste un Français, malgré son nom. Mais il reste efficace et en plus, il est jeune. »

 

Le maître du milieu, N'Golo Kanté

N’Golo Kanté : « Il se balade, c’est un genre de Makelele. C’est un mec généreux. Quand tu payes un billet au stade, ça te fait plaisir qu’un mec comme lui court à fond sur le terrain. En comparaison, en Belgique, j’aime bien Fellaini, qui a un petit côté jm’en foutiste mais c’est un bosseur. »

 

L'ex-Parisien Blaise Matuidi

Blaise Matuidi : « Il me fait marrer. Il y a un côté Dugarry. On n’y croit jamais vraiment, mais on est content quand il court. Tu n’imagines pas la victoire de Dugarry en 1998, et ben là c’est un peu pareil avec Matuidi. Sans lui, ce n’est pas vraiment l’équipe de France. »

 

Paul Pogba fait un gros Mondial

Paul Pogba : « Je le connaissais capillairement, déjà. J’aime bien ce joueur. Je sais qu’il est discuté en France, mais c’est tellement votre pays ça. S’il marque, vous allez en faire une statue. Il n’a pas toujours été à la hauteur de l’équipe de France, mais il a le talent pour. Et puis, il est emblématique. Pour devenir un joueur de légende, il faut qu’il gagne un Mondial ou une Ligue des champions. Il pourrait amener encore plus de danger, comme Eden Hazard. »

Antoine Griezmann, buteur contre l'Uruguay

Antoine Griezmann : « En France, vous vous auto-persuadez que vous avez la meilleure ligne d’attaque du monde. Griezmann n’est pas très en forme et ne parvient pas à devenir un patron. Il a le talent dans les pieds et ça me ferait chier qu’il se réveille face à la Belgique. C’est un bon attaquant d’une grande génération, alors que Papin était un grand attaquant d’une bonne génération. Griezmann doit encore confirmer. En comparaison, je prends Dries Mertens, qui est beaucoup plus chaud. »

Le prodige Kylian Mbappé.

Kylian Mbappé : « Il m’a impressionné sur sa vitesse, même si les défenseurs argentins avaient 82 ans, et par sa maturité. A 19 ans, c’est exceptionnel. Qu’il ait cette vivacité d’esprit, d’intelligence, de gentillesse, j’ai beaucoup de respect. Mais ce n’est pas un vrai numéro 10. »

La pointe Olivier Giroud.

Olivier Giroud : « Il me fait rigoler Olivier. On n’a pas affaire à un mec qui marquera sa génération pendant vingt ans. Mais il fait le taf. Quand il est sur le banc, il ne dit rien. Mais Deschamps sait ce que ça fait d’avoir un mec comme ça dans son groupe. Il vaut mieux partir au combat avec ce genre de gars. En Belgique, on a Lukaku, qui travaille énormément. Il y a deux ans, il était lourd, maladroit, mais là, il s’améliore et il se consacre à ça avec une grande abnégation. »