Ultra-trail du Mont-Blanc : La maquina ! Kilian Jornet pulvérise le record pour son grand retour sur l'UTMB

RECORD Après quatre ans d'absence, Kilian "La Maquina" Jornet a marqué les esprits en remportant l'UTMB et en passant sous la barre symbolique des vingt heures

20 Minutes avec AFP
— 
L'ultra-terrestre Kilian Jornet a remporté l'UTMB, samedi, et pulvérisé le précédent record détenu par Pau Capell.
L'ultra-terrestre Kilian Jornet a remporté l'UTMB, samedi, et pulvérisé le précédent record détenu par Pau Capell. — Paul Brechu

La maquina !!! La star espagnole de l'ultra trail Kilian Jornet a écrit samedi une nouvelle page de sa légende en remportant le quatrième Ultra-Trail du Mont-Blanc (UTMB) de sa carrière, signant au passage un nouveau temps record, sous la barre symbolique des vingt heures (19 heures 49 minutes). Jornet, qui a révolutionné la discipline en cassant tous les codes lors de sa première victoire en 2008, devance de cinq minutes environ le Français Mathieu Blanchard, sur lequel il a réussi à creuser à l’écart sur les vingt derniers kilomètres.

Cela faisait onze ans que le filiforme catalan, 34 ans au compteur, n’avait plus gagné la reine des courses à pied en montagne, longue de 171 km et forte de 10.000 mètres de dénivelé positif. Il l’avait également courue en 2018 mais avait été contraint à l’abandon suite à une piqûre de guêpe, à laquelle il est allergique.

Plus fort que le Covid

Jornet avait déjà à son actif deux victoires cette année à Zegama (Espagne) fin mai puis sur la Hardrock 100 (100 miles, environ 160 kilomètres) sur laquelle il avait battu son grand rival français François d’Haene et signé un record absolu sur l’épreuve. Le précédent temps record sur l’UTMB avait été signé par son compatriote Pau Capell en 2019 et s’établissait à 20 heures et 19 minutes. Après ses premières victoires chamoniardes en 2008, 2009 et 2011, Jornet réalise ainsi son pari d’égaler le quadruplé record du Français François d’Haene, absent cette année sur l'UTMB.

La partie n’apparaissait pourtant pas gagnée d’avance pour Jornet puisque sa participation à la course avait été un temps mise en doute cette semaine suite un test positif au Covid-19. Après deux jours de suspense, elle n’avait été confirmée que vendredi midi, à quelques heures seulement du départ. « Je me sens bien, je ne ressens aucun symptôme (…), les docteurs m’ont donc donné leur feu vert pour que je prenne le départ », assurait-il avant la course. Bien leur en a pris visiblement.