OM – OGC Nice : « Une victoire offrirait une confiance illimitée », estime Albert Emon, ex-coach marseillais

FOOTBALL Un duel de concurrents directs pour le podium de Ligue 1 et une qualification en Ligue des champions, l’Olympique de Marseille reçoit l’OGC Nice, dimanche, dans un stade Vélodrome où les Marseillais ont des difficultés cette saison

Adrien Max
Le tifo du virage sud pour OM - PSG.
Le tifo du virage sud pour OM - PSG. — Daniel Cole/AP/SIPA
  • L’Olympique de Marseille joue sa 2e place au classement de Ligue 1 contre l’OGC Nice, ce dimanche 20h45, au stade Vélodrome.
  • Les hommes de Jorge Sampaoli vont également recevoir Lyon et Strasbourg à domicile avant la fin de saison, pour la course à la Ligue des champions.
  • Mais les Marseillais rencontrent beaucoup de difficulté à domicile, avec déjà 22 points de perdus, alors que les Niçois sont la meilleure équipe à l’extérieur.

La bataille pour la Ligue des champions se jouera au Vélodrome pour l'Olympique de Marseille. Et la première manche a lieu dès ce dimanche (20h45), avec la réception de Nice, ex aequo au classement de Ligue 1 avec l’OM en termes de point, mais juste derrière à la différence de but.

Une aubaine de jouer à domicile ces matchs décisifs me direz-vous, sauf que les Marseillais galèrent au Vel' cette saison. « A domicile, on n’a pas fait des bons résultats. Alors qu’on est chez nous, on a notre public qui nous pousse, dans une très belle ambiance donc c’est triste d’y perdre beaucoup de points », admettait Mattéo Guendouzi, après la défaite contre Monaco (0-1).

Vingt-deux points perdus

Depuis le début de saison, les hommes de Jorge Sampaoli ont déjà perdu 22 points au stade Vélodrome, et ne sont que 11e du classement à domicile avec un bilan de 5 victoires, 5 nuls et 4 défaites en 14 matchs. « C’est très important de gagner des matchs à domicile parce que ça libère un peu et ça donne énormément de confiance. Tandis qu’un mauvais résultat à l’extérieur est vite arrivé », rappelle Albert Emon, l’ancien coach de l’OM.

Et justement, les Marseillais n’ont jamais vraiment su faire le plein de confiance à domicile. Depuis le début de la saison, ils n’ont enchaîné deux victoires à domicile qu’une seule fois, contre Saint-Etienne (3-1), puis Rennes (2-0), fin août-début septembre. Une éternité à l’échelle d’une saison.

Quand les adversaires viennent à Marseille, ils défendent très bien, sont compacts. Avec des possibilités de contre, et quand tu ne parviens pas à marquer, la faille arrive toujours », prévient Albert Emon.

C’est justement ce qu’il s’est passé lors du dernier match à domicile contre Monaco, et cette défaite (0-1), alors que les Marseillais ont été largement dominateurs toute la première période, un peu moins la seconde. Une prestation qui avait provoqué la colère d’une partie du Vélodrome, notamment des Winners et des Dodgers, aux cris des « Mouille le maillot et casse-toi ». Ce qu’avait regretté Jorge Sampaoli, estimant que cette pression populaire était négative sur ses joueurs. Mais ses hommes venaient d’enchaîner un deuxième revers à domicile après celui contre Clermont (0-2).

Nice, meilleure équipe à l’extérieur

Dimanche, ils affronteront les Niçois, qui leur ont claqué un cinglant (4-1) en Coupe de France début février, et qui sont aussi la meilleure équipe du championnat à l’extérieur. « Est-ce que les Marseillais n’ont plus le droit à l’erreur ? C’est vrai qu’ils reçoivent Nice dimanche et Lyon le 1er mai. Mais je pense qu’on est très bien placés pour finir dans les trois premiers. Le match de dimanche n’est pas décisif, mais très important. Une victoire offrirait une confiance illimitée à l’équipe pour la fin de saison. Mais Nice ne viendra pas que pour défendre, ce sera un match ouvert », prédit l’ancien entraîneur de l’OM. 

Une confiance déjà en partie retrouvée grâce à la qualification des Olympiens en quart de finale de Ligue Europa Conférence et une victoire à Brest (1-4) dimanche dernier. Le choc face à Nice se jouera devant 63.000 spectateurs marseillais, mais aucun Niçois. Ce qui pourrait être à double tranchant. Le Vélodrome va pousser comme jamais, mais un but rapidement encaissé pourrait avoir l’effet contraire.