OM : « On ne peut pas jouer avec cette peur », Sampaoli regrette la colère des supporters

FOOTBALL Les contre-performances de l’Olympique de Marseille et les choix de son entraîneur, Jorge Sampaoli, crispent de plus en plus les supporters

Adrien Max
L'incompréhension grandit entre Jorge Sampaoli et les supporters de l'Olympique de Marseille.
L'incompréhension grandit entre Jorge Sampaoli et les supporters de l'Olympique de Marseille. — Filippo MONTEFORTE / AFP
  • L’Olympique de Marseille reçoit le FC Bâle (21h) en 8e de finale de Ligue Europa Conférence.
  • Les critiques envers l’entraîneur Jorge Sampaoli sont de plus en plus vives à Marseille, à cause de l’incompréhension qui est née de certains de ses choix.
  • Mais pour l’entraîneur Argentin, cette défiance créée une forme de pression sur ses joueurs, notamment les plus jeunes.

Le ciel s’assombrit de plus en plus au-dessus de Marseille, et de Jorge Sampaoli. A l’heure d’affronter le FC Bâle en 8e de finale de Ligue Europa Conférence (21h), les doutes sont de plus en plus nombreux autour de l'Olympique de Marseille, et la colère gronde chez les supporters. Comme en témoigne cette réunion « assez tendue », selon plusieurs sources, entre les groupes de supporters et le président Pablo Longoria, mardi. Initialement prévue pour planifier le déplacement à Bâle, la semaine prochaine, elle s’est transformée en une série de griefs envers le coach argentin, et ses choix.

Avant le match contre Monaco, perdu 1-0, le groupe des supporters des Dodgers n’avait pas hésité à comparer Sampaoli à une « pâle imitation » de l’adulé Marcelo Bielsa. En conférence de presse d’avant match mercredi, El Pelado s’est amusé à ressortir une tirade d’El Loco, lorsqu’il était sélectionneur de l’Argentine, pour répondre aux supporters :

« Ce dont nous avons besoin, c’est de ressentir de l’amour pour gagner. Pas seulement quand on gagne, c’est facile de nous aimer quand on gagne. Ce dont on a besoin c’est de soutien, d’être poussés. »

Incompréhension

Une critique que ne comprend pas Emilie Peretti, membre historique du groupe de supporter des MTP. « Franchement, ils ne peuvent pas dire qu’on n’est pas derrière eux. On était trop content de revenir après le Covid-19, de faire des tifos, d’encourager notre équipe. Depuis le début de la saison on est derrière eux, alors que les résultats ne sont pas terribles à la maison, ce qui est d’autant plus incompréhensible », estime-t-elle.

Elle aussi ne comprend pas certains choix, comme le traitement de Steve Mandanda, la mise au placard d’Alvaro « qui pourrait galvaniser l’équipe », ou les titularisations par intermittence d’Arek Milik. « Sampoli est trop déstabilisant, par rapport à tout ! Son coaching, ses choix. Sur 100 matchs tu as 99 compositions différentes. Au début tu te dis qu’il cherche une alchimie, mais là on est à plus de la moitié de la saison. A quoi il joue ? », énumère-t-elle. Soit les mêmes reproches que ceux formulés par les groupes de supporters, mardi.

La pression populaire

Une bronca à l’issue de la défaite contre Monaco, et une réunion tendue entre Longoria et les supporters, jugée comme « une décision un peu populaire », selon Sampaoli, qui impacteraient le mental de son effectif. « C’est vrai que dans ces moments-là, cette obligation de gagner génère de la pression sur les joueurs. Si on ne gagne pas, on a ce sentiment de frustration. On a une équipe jeune en plus. Ça fait un an que je suis arrivé, il y avait le feu à la commanderie. C’est difficile pour les joueurs, avec une telle pression on peut avoir peur de perdre et on ne peut pas jouer avec cette peur », a-t-il regretté en évoquant « des gens qui attendent notre échec ».

Des critiques justifiées envers Sampaoli ? « Oui et non, tempère Emile Peretti. On est à l’OM, et l’OM c’est ça. On peut être très vite derrière toi, tout en étant extrêmement exigeants. On revient de tellement loin, avec ce qu’il s’est passé à la Commanderie, et la saison a très bien démarré. Enfin avec un collectif, un coach qui prend des risques, qui plus est argentin donc ça fait rêver tout le monde. Cette grosse réaction vient de cette grosse déception, mais on a encore envie d’y croire. »

A commencer par ce match contre le FC Bâle en Ligue Europa Conférence, alors que les joueurs ne cessent de prendre leur parcours dans cette Coupe d’Europe, et leur troisième place en Ligue 1, comme motifs de satisfaction. Mais une élimination pourrait clairement plonger l’OM dans une crise avant la prochaine trêve internationale.