France-Espagne : Après la polémique autour du but de Mbappé, l’UEFA veut changer la règle du hors-jeu

FOOTBALL L’instance européenne met en avant « l’esprit de la loi »

N.S. avec AFP
— 
Le geste qu'aurait fait Kylian Mbappé contre l'Espagne si la règle du hors-jeu avait déjà changé.
Le geste qu'aurait fait Kylian Mbappé contre l'Espagne si la règle du hors-jeu avait déjà changé. — Fabrizio Carabelli / Sipa

Depuis cet été, Kylian Mbappé fait tourner l’Espagne en bourrique. D’abord en ne signant pas au Real Madrid, puis en plantant dimanche le but vainqueur en finale de la Ligue des nations (2-1), qui a consterné les fans de la Roja. Les détails de la loi 11.2 de l’International Board (Ifab), l’instance internationale en charge des règles du jeu, concernant « l’infraction de hors-jeu » n’étaient même pas connus de Didier Deschamps. Que DD ne se presse pas de les étudier, car l’UEFA pousse pour changer tout ça.

Ce vendredi, le responsable de l’arbitrage au sein de l’instance européenne, Roberto Rosetti, a déclaré que l’arbitre anglais Anthony Taylor avait « pris une décision correcte, basée sur la règle existante et son interprétation officielle ». Selon Rosetti, en tentant d’intercepter la passe de Théo Hernandez à la 80e minute, le défenseur espagnol Eric Garcia a bien remis Kylian Mbappé en jeu, même s’il se trouvait plus éloigné du but que lui, parce qu’il est « intervenu pour jouer la balle ».

Rendez-vous le 27 octobre

« Toutefois, ce cas nous montre que l’interprétation actuelle de la loi semble être en conflit avec l’esprit de la loi elle-même, qui est d’empêcher tout joueur de tirer avantage de sa position de hors-jeu », ajoute l’ancien arbitre international italien. Pour lui, « la position de l'UEFA est qu’il est possible d’améliorer la formulation » de la règle édictée par l’Ifab, « pour la rendre conforme à l’objectif de la loi sur le hors-jeu et à l’esprit du jeu ».

Roberto Rosetti a précisé avoir « déjà pris contact » avec la FIFA et l’Ifab, et « discutera de solutions lors de la prochaine réunion du groupe consultatif technique » de l’International Board, programmé le 27 octobre.

Pour l’heure, le texte est formulé ainsi : « Un joueur en position de hors-jeu qui reçoit un ballon joué délibérément par un adversaire, y compris de la main ou du bras, n’est pas considéré comme tirant un quelconque avantage de sa position, sauf en cas de sauvetage délibéré par un adversaire. »