France-Espagne :  « Ils sont en train de tuer le football », la presse espagnole folle furieuse contre l'arbitrage

FOOTBALL La validation du deuxième but de l'attaquant français ne passe pas de l'autre côté des Pyrénées

J.L. avec AFP
— 
Le capitaine espagnol Sergio Busquets, après lé défaite amère face aux Bleus.
Le capitaine espagnol Sergio Busquets, après lé défaite amère face aux Bleus. — Bagu Blanco/Pressinphoto/Shutter/SIPA

Une énorme photo de Mbappé en position de hors-jeu sur la passe de Théo Hernandez en Une, et un titre qui se comprend tout seul même en VO : « Se estan cargando el futbol », ou « Ils sont en train de tuer le football ». Soit le titre choc de Marca, le quotidien le plus lu du pays, après la défaite contre la France en Ligue des nations sur un but plus que limite de Mbappé.



On ne va pas refaire l’histoire de bout en bout, puisque notre envoyé spécial au bout de la nuit à Turin vous explique tout par ici, mais sachez que les explications du corps arbitral n’ont pas convaincu nos confrères espagnols, loin s’en faut, y compris dans les quotidiens pro-Barça, pourtant plus distants en général avec l’équipe nationale : « Une grande équipe d’Espagne s’incline face à la France de manière scandaleuse après un but hors-jeu de Mbappé », s’indigne par exemple Sport sur sa Une, dans un élan patriotique incontrôlé.

« J’espère que cette règle va changer »

Le témoignage du principal « fautif », Eric Garcia, est abondamment relayé. Le défenseur du Barça, simplement coupable d’avoir voulu écarter le danger, n’en revenait toujours pas une grosse demi-heure après le match : « Si je plonge et que je touche le ballon du talon sans faire exprès, Mbappé est hors-jeu. L’arbitre explique que j’ai l’intention de jouer le ballon, il me dit que j’aurais dû m’écarter et laisser Mbappé contrôler, que c’est la règle. Je crois que c’est ce qui fait le plus mal. Jamais de la vie un défenseur ne va s’écarter sur une action comme ça. J’espère que cette règle va changer. »



Son coéquipier de la Real Sociedad Oyarzabal, le premier buteur de la rencontre résumait le sentiment général mieux que personne : « Tous ceux qui jouent au foot savent que c’est un hors-jeu. Celui qui a inventé cette règle n’a jamais joué au foot de sa vie et n’y comprend rien ». On n’en penserait pas moins si l’action avait eu lieu dans l’autre surface.