Lens-Losc : « On est dégoûtés »… Les supporters lillois furieux après les sanctions de la commission de discipline

FOOTBALL Suite aux incidents du derby, les supporters du Losc sont interdits de déplacement sur les stades de Ligue 1 jusqu’à la fin décembre

Francois Launay
— 
Des tensions ont éclaté à la mi-temps du derby
Des tensions ont éclaté à la mi-temps du derby — AFP
  • Après les incidents du derby entre Lens et Lille, la commission de discipline de la Ligue a rendu son verdict mercredi soir.
  • Bilan : un point de pénalité avec sursis pour les deux clubs, deux matchs à huis clos (déjà purgés) pour le RC Lens et l’interdiction de déplacement pour les supporters du Losc jusqu’à la fin de l’année.
  • Une décision qui ne passe vraiment pas chez les dirigeants et amoureux du club nordiste.

T’as voulu voir Paris ? Tu verras pas Paris. T’as voulu voir Clermont, Brest, Monaco, Rennes ? Bah tu les verras pas non plus. Quand on est supporteur du Losc et qu’on aime se déplacer en France pour supporteur son équipe, il va falloir prendre son mal en patience.

Mercredi soir, la commission de discipline de la LFP a eu la main lourde envers le club nordiste. Suite aux incidents qui se sont produits à Lens entre supporteurs à la mi-temps du derby le 18 septembre dernier, les fans du Losc sont interdits de déplacement en Ligue 1 jusqu’à la fin de l’année. Soit six matchs dont le plus prestigieux prévu au Parc des Princes le 29 octobre.

« Comme d’habitude, la Ligue ne prend pas ses responsabilités »

« C’est une très mauvaise décision car le véritable responsable est l’organisateur du match à savoir le RC Lens. On est dégoûté et on se pose beaucoup de questions sur la Ligue. C’est honteux de leur part. Comme d’habitude, la Ligue ne prend pas ses responsabilités. On a les mêmes sanctions que Lens dont les supporteurs ont envahi le terrain. Et on a les mêmes sanctions que Marseille déjà concerné par trois incidents depuis le début de saison [à Montpellier, Nice et Angers]. Ce n’est pas normal », s’énerve Franck Deffenain, patron du café Le Chagnot et responsable de la section Tourcoing Nord des supporteurs lillois.

Comme Lens, Lille a aussi été condamné à un point de pénalité avec sursis. Mais si les Sang et Or ont déjà purgé les deux matchs à huis clos que la commission leur avait infligé à titre conservatoire juste après le derby, le Losc a le sentiment de s’être fait avoir avec ces déplacements interdits jusqu’au 31 décembre. Muet depuis les incidents, Olivier Létang, le président du Losc, est d’ailleurs sorti de sa réserve jeudi dans les colonnes de l'Equipe.

Le président du Losc sort enfin de son silence pour dénoncer la sanction

« C’est une décision pour le moins très surprenante et totalement injuste. Je rappelle que le Losc n’était pas l’organisateur de la rencontre et que nos supporteurs ne sont jamais sortis du parcage visiteurs. Le problème de fond n’est toujours pas réglé et il ne le sera jamais si on ne sort pas de débats partisans », estime le dirigeant, qui passe sous silence en revanche la présence de hooligans dans le parcage lillois à l’occasion du derby. Des éléments qui ont sans doute poussé la commission à taper fort tout comme les déclarations du sous-préfet de Lens qui avait déclaré peu après le match que les sièges arrachés venaient « de la tribune lilloise ».

« Depuis le début, deux entités ont beaucoup communiqué sur la horde sauvage des supporteurs lillois à savoir le club de Lens et le sous-préfet qui sont respectivement responsables de la sécurité du stade et de l’organisation des forces de l’ordre. Je me demande où est la responsabilité du Losc, qui n’était pas organisateur du match, dans ces incidents. Je ne nie pas la responsabilité de certains supporteurs mais ce sont des cas individuels. On a vraiment l’impression que ce sont des sanctions à la carte. Le nouveau jeu de la Ligue maintenant c’est d’enlever un point avec sursis alors qu’il n’y a eu aucune incidence sur le match », regrette François Stock des Dogues du Net, après cette décision qui ne satisfait personne au Losc.

De son côté, en grand habitué des déplacements, Jérémy Lison va devoir prendre son mal en patience jusqu’en janvier. « C’est une immense déception. Je pensais qu’on prendrait trois matchs d’interdiction mais pas plus. Là, c’est un coup de massue. Je ne ferai aucun déplacement en Ligue 1. Le côté positif, c’est que ça me fera faire des économies. Heureusement, on peut encore se déplacer en coupe d'Europe. Du coup, j’irai à Séville et Wolfsburg », conclut un fan qui essaie de faire contre mauvaise fortune bon cœur dans ce moment compliqué.