Top 14 : Melvyn Jaminet, l'arrière de l'USAP, devrait porter les couleurs du Stade Toulousain l'an prochain

RUGBY Sous contrat avec Perpignan jusqu’en 2024, l’arrière international Melvyn Jaminet évoluera lors de la prochaine saison en Rouge et Noir après avoir signé un pré-contrat de trois ans selon RMC Sports

B.C.
— 
Melvyn Jaminet, l'arrière de l'USAP, évoluera lors de la saison 2022-2023 sous les couleurs du Stade Toulousain.
Melvyn Jaminet, l'arrière de l'USAP, évoluera lors de la saison 2022-2023 sous les couleurs du Stade Toulousain. — Tertius Pickard/ AP/ SIPA

Le Rouge et Noir, c’est une couleur qu’il connaît bien. Mais ce n’est pas sur le terrain de Mayol, là où il a été formé, qu’il évoluera l’an prochain. Melvyn Jaminet, l'arrière de Perpignan, devrait revêtir les couleurs du  Stade Toulousain la saison prochaine.  Selon RMC Sports, les deux clubs ont trouvé un terrain d’entente, le Hyérois de 22 ans étant sous contrat jusqu’en 2024 avec les Catalans. Après plusieurs semaines de tractations, et une première rumeur de transfert au Stade Toulousain en septembre dernier, la signature d’un pré-contrat de trois ans semble actée.



Sacré meilleur joueur de Pro D 2 et révélation de l’année en septembre lors de la cérémonie de la Nuit du Rugby, Melvyn Jaminet était courtisé par de nombreux clubs ces derniers temps. La saison dernière, il avait largement contribué à la montée de l’USAP en Top 14. Depuis le début de l'actuel exercice, s’il a grandement participé aux victoires du club catalan, qui se situe aujourd'hui à la 13e place du classement.

La pépite de l'équipe de France

Cet été, avec le XV de France, le jeune rugbyman avait brillé, Fabien Galthié, le sélectionneur n’hésitant pas à parler de lui comme « une véritable pépite ». Une ascension qu’il a confirmée lors de ses trois dernières titularisations avec les Bleus, notamment face à la Nouvelle-Zélande.

Après une déception à la sortie de l’école de rugby du RCT, l’arrière avait bien failli arrêter. Mais il avait rechaussé les crampons pour le club de sa ville natale, entraîné par un certain Grégory Le Corvec, un autre Varois, lui aussi passé par Perpignan.