XV de France : « C’est une véritable pépite »… Encore jamais vu en Top 14, Melvyn Jaminet a assommé l’Australie

RUGBY L’arrière de Perpignan a signé 23 des 28 points français au pied, et étalé toute sa classe ballon en main, lors de l’historique succès des Bleus ce mardi face aux Wallabies à Melbourne

Nicolas Stival
— 
L'arrière du XV de France Melvyn Jaminet, aussi bon dans le jeu que dans son rôle de buteur, ce mardi à Melbourne contre l'Australie.
L'arrière du XV de France Melvyn Jaminet, aussi bon dans le jeu que dans son rôle de buteur, ce mardi à Melbourne contre l'Australie. — Simon Baker / AFP
  • Melvyn Jaminet a fêté ce mardi à Melbourne sa deuxième sélection par une victoire en Australie (26-28), une première pour le XV de France depuis 31 ans.
  • Six jours après des débuts en Bleu contrastés, l’arrière de Perpignan (22 ans) a signé 23 points au pied et réussi des gestes qu’il tente d’habitude en Pro D2.
  • Le Varois de naissance, au parcours tortueux, n’a encore jamais évolué en Top 14, qu’il découvrira avec l’Usap la saison prochaine.

Les dernières minutes du premier test perdu à Brisbane – pour ses grands débuts en Bleu – avaient terni un match jusque-là maîtrisé, et marqué par une pénalité inscrite de loin. Ce mardi, il n’y a rien eu à jeter dans la prestation de Melvyn Jaminet à Melbourne. L’arrière de Perpignan (22 ans) a été l’un des acteurs majeurs d’un XV de France très fortement remanié mais terriblement solidaire et efficace en défense, en plantant 23 des 28 points de la première victoire tricolore en terre australienne depuis le 30 juin 1990. Dont la pénalité de l’exploit, à la 78e minute.

« Il a fait 100 % [de réussite au pied], calcule rapidement Fabien Galthié, au sujet du natif d’Hyères, à deux doigts d’arrêter le rugby à l’adolescence, quand il ne parvenait pas à s’imposer à Toulon. Il avait un physique trop ingrat quand il était jeune, il est parti sur un autre chemin. Il a retrouvé de la confiance à Perpignan et c’est une véritable pépite. »

Précieux au pied, Jaminet s’est aussi régalé à la main, avec notamment une percée magistrale à la 54e minute, comme il en a réussi tant cette saison au sein de l’Usap, avec laquelle il a survolé la Pro D2. C’est en Catalogne, depuis 2019, que le Varois a découvert le professionnalisme, après des passages en amateur à la Vallée du Gapeau puis à Hyères-Carqueirane-La Crau, près de chez lui.

Ses prestations hors normes, ponctuées de 294 points dont neuf essais, ont convaincu l’encadrement tricolore de l’emmener pour cette tournée kamikaze, en l’absence des plus aguerris Brice Dulin (La Rochelle) ou Thomas Ramos (Toulouse), ménagés comme une bonne dizaine de cadres.

Préféré à Bouthier, Cordin et Buros, trois joueurs du Top 14

Tant pis si Jaminet n’a encore jamais évolué en Top 14. Il s’est vu offrir une première sélection à Brisbane en lieu et place d’Anthony Bouthier (Montpellier), ancien locataire déchu du n°15 en Bleu, de Gervais Cordin (Toulon) et de Romain Buros (Union Bordeaux-Bègles), les autres spécialistes du poste de la liste des 41 pour ce séjour sur l’île-continent. Galthié lui a donc maintenu sa confiance pour le deuxième test, malgré les erreurs de fin de match mercredi dernier, dont la fameuse passe dans le vide à l’origine de l’essai victorieux des Wallabies.

Jaminet, qui n’a plus « le physique ingrat » décrit par Galthié mais garde un gabarit plus qu’ordinaire (1,80 m, 77 kg), a même hérité du rôle de buteur. « Au “captain’s run”, les coachs nous ont pris à part et c’est eux qui ont pris l’initiative de me laisser buter, explique-t-il. Pour laisser la responsabilité du jeu à Louis Carbonel, qu’il reste dans son match… »

« Frustré » après le premier test-match

Malgré son inexpérience du très haut niveau, Jaminet a su digérer l’incroyable scénario de Brisbane. « J’étais frustré de faire perdre l’équipe sur cette dernière passe, s’accuse-t-il alors que plusieurs joueurs étaient impliqués dans cette énorme boulette. C’était vraiment une grosse frustration et je voulais vraiment montrer ce que je valais. J’avais peut-être un peu moins de pression… »

« Satisfait » de son match – encore heureux ! – le jeune frère de Kylian (arrière de Nevers, Pro D2) n’a pas étonné son sélectionneur. Même si c’est forcément plus facile à dire après coup. « Même critiqué, nous savions qu’il avait besoin de vivre cette expérience et qu’il allait répondre présent », assure Galthié. Après avoir enchaîné 160 minutes en six jours, le numéro 15 va logiquement passer son tour samedi, lors du troisième et dernier test-match des Bleus en Australie. Mais, avant même de découvrir le Top 14 dans quelques semaines, il a prouvé qu’il avait largement le niveau pour voir bien plus haut.