Incidents Nice-OM : Sampaoli s’excuse auprès des « enfants » et « demande aux supporters de ne pas venger quoi que ce soit »

FOOTBALL Jorge Sampaoli a appelé les supporters à l’apaisement après les incidents qui ont émaillé la rencontre entre Nice et Marseille dimanche dernier

Mathilde Ceilles
— 
Jorge Sampaoli lors du match Nice OM
Jorge Sampaoli lors du match Nice OM — Valery Hache / AFP
  • Cinq jours après les graves incidents qui ont marqué Nice-OM, Jorge Sampaoli a tenu à présenter ses excuses auprès des « enfants » qui regardaient le match.
  • Il a rappelé avoir agi de la sorte par « peur », et a apporté son soutien à son adjoint, sanctionné par la LFP.
  • Il a également tenu à appeler les supporters à l’apaisement en vue du prochain match de l’OM.

Quatre jours après les graves incidents qui ont émaillé le dernier match de l’OM, à l’extérieur, contre Nice, Jorge Sampaoli a souhaité « présenter ses excuses » aux « enfants » qui regardaient le match. Après des jets de bouteille sur le terrain par des supporters niçois, une bagarre générale a éclaté entre supporters, joueurs et membres du staff.

« Dimanche, nous avons eu peur, justifie Jorge Sampaoli, dans un message qu’il semblait lire au début de la conférence de presse d’avant-match contre l’ASSE. Les supporters adversaires ont attaqué nos joueurs. La sécurité a laissé faire. Certains dirigeants et joueurs de Nice n’ont non seulement pas condamné ces comportements mais l’ont applaudi. Nous sommes entrés sur le terrain pour défendre nos joueurs parce que personne ne les défendait. »

Pablo Fernandez, « un excellent être humain »

Le coach argentin a également adressé un message d’apaisement aux supporters marseillais, à quelques jours du match contre Saint-Etienne au Vélodrome. « On doit créer une société meilleure, et c’est pour ça que je demande à nos supporters de ne pas venger quoi que ce soit, que ce soit dès samedi pour ce match, et de se comporter comme ils l’ont toujours fait, comme des supporters qui vont toujours nous encourager. » Dans un arrêté paru ce jeudi au Journal officiel, le ministère de l’Intérieur a interdit tout déplacement des supporters stéphanois à Marseille par crainte de « trouble à l’ordre public ».

Jorge Sampaoli a par ailleurs tenu à apporter son soutien à son adjoint Pablo Fernandez, alors que ce dernier a été suspendu par la LFP mercredi soir en raison de son comportement violent dimanche soir lors des incidents à Nice. « Il a voulu défendre les joueurs, estime le coach de l’OM. Sûrement que lui-même sait qu’il n’a pas bien agi, mais moi, de mon côté, je peux vous assurer que c’est un excellent être humain, un excellent professionnel. »

L’arbitre victime de « pressions »

« Je veux aussi louer l’attitude de l’arbitre », précise Sampaoli, victime selon lui de « pressions pour que ce match continue. » « Ça montre donc aussi que parfois, la politique prend le dessus sur le bien commun », lance le coach marseillais, amer.

Visiblement agacé, Sampaoli a martelé que la procédure en cours à la LFP prenait à son goût « trop de temps ». « Tout le monde a vu ce qui s’est passé », fulmine-t-il. « Un seul club est impliqué, c’est Nice, estime Sampaoli. On n’a rien à voir avec cela. »