Incidents Nice-OM : La LFP prononce ses premières sanctions disciplinaires

FOOTBALL Le préparateur physique de l’OM est suspendu « de toutes fonctions officielles » à titre conservatoire et l’OGC Nice jouera à huis clos samedi contre Bordeaux

20 Minutes avec AFP
— 
Des violences ont éclaté lors de la rencontre entre Nice et l'OM le 22 août 2021.
Des violences ont éclaté lors de la rencontre entre Nice et l'OM le 22 août 2021. — AFP

Les premières sanctions disciplinaires commencent à tomber à l’encontre de l’OGC Nice et de l’OM impliqués dans les incidents de l’Allianz Riviera dimanche. Mercredi, la Ligue de football professionnel (LFP) a suspendu un membre du staff de Marseille et prononcé un match à huis clos à Nice, en attendant d’autres décisions le 8 septembre.

Seul acteur du jeu sanctionné pour le moment, le préparateur physique de l’Olympique de Marseille, Pablo Fernandez, a été suspendu « de toutes fonctions officielles » à titre conservatoire. Les images de son sprint de 50 m pour aller asséner un coup de poing à un supporter descendu sur la pelouse avaient fait le tour des réseaux sociaux. Il risque plusieurs mois de suspension.

Une bouteille comme étincelle

Quant à l’OGC Nice, responsable du comportement de ses supporters au regard du règlement, il devra disputer son prochain match sans spectateurs, un « huis clos total », samedi contre Bordeaux à 17 heures, en attendant les décisions définitives. Pour le reste, et sans surprise, la commission de discipline de la LFP a placé le dossier en instruction, et promet de rendre ses décisions le mercredi 8 septembre.

Il faudra bien deux semaines pour étudier chacun des incidents survenus lors de la rencontre de la 3e journée de Ligue 1, interrompue au bout de 75 minutes lorsque le milieu de l’OM Dimitri Payet a reçu une bouteille dans le dos, lancée depuis les tribunes. Bouteille qu’il a relancée vers le public, avant que des dizaines de spectateurs n’envahissent la pelouse, provoquant une bagarre générale et des échauffourées impliquant joueurs, membres d’encadrement, supporters et même dirigeants en tribune présidentielle.

Pas de réactions des clubs

Pour être entendu mercredi, le directeur du football de l’OGC Nice, Julien Fournier, s’est présenté avant 17 heures au siège de la LFP, à Paris, suivi quelques minutes plus tard par le président Jean-Pierre Rivère. Les représentants marseillais, dont le président Pablo Longoria et le directeur juridique Alexandre Miahle notamment, se sont de leur côté présentés en visioconférence à cette première audience de la commission de discipline. Sollicité mercredi soir, l’OM et Nice n’avaient pas réagi en fin de soirée.