« Il y des moments où tu dois partir », Zidane toujours pas sûr de rester entraîneur du Real Madrid à la fin de la saison

FOOTBALL Le Français, qui peut encore arracher la Liga à l’Atletico Madrid, refuse d’assurer qu’il ira jusqu’au bout de son contrat sur le banc madrilène

J.L. avec AFP

— 

Zinédine Zidane sur le banc du Real lors du match contre l'Atalanta en Ligue des champions, le 16 mars 2021.
Zinédine Zidane sur le banc du Real lors du match contre l'Atalanta en Ligue des champions, le 16 mars 2021. — Pressinphoto/Shutterstock/SIPA

« Je ne sais pas ce qu’il va se passer ». Sous pression avant d’affronter l’Athletic Bilbao dimanche (18h30) pour l’avant-dernière journée de Liga, Zinédine Zidane a éludé les questions sur son avenir sur le banc du Real Madrid, samedi. « Je ne sais pas ce qu’il va se passer. Je suis ici, ça oui. On joue demain, puis il restera un dernier match. Pour le reste, j’ignore ce qu’il va se passer. C’est le Real Madrid. Ma grande force, c’est de me concentrer sur le moment présent. Ça a toujours été comme ça. Je ne regarde pas le passé, ni le futur. Le présent, à fond », a déclaré Zidane en conférence de presse d’avant-match, samedi.

« Parfois, il arrive un moment où les choses doivent changer »

« Vous pensez peut-être qu’à chaque fois, j’abandonne mon poste pour m’ôter toute responsabilité, ou parce que les choses deviennent trop compliquées, ou quelque chose du genre. Absolument pas. Ce que je fais, je le fais à fond. Et après, parfois, il arrive un moment où les choses doivent changer. Pas seulement pour moi, mais pour tous. Pour le bien du club, des personnes… », a glissé l’entraîneur français. « Je ne laisse pas mon poste parce que c’est difficile. Il y a des moments où tu dois être là, et des moments où tu dois partir », a insisté « Zizou ».

Le Real Madrid doit absolument gagner à Bilbao dimanche s’il veut éviter d’ouvrir la voie du titre à l’Atlético Madrid, actuel leader (80 pts) avec deux points d’avance sur l’équipe de Zidane. Depuis plusieurs semaines, « ZZ », encore sous contrat jusqu’à l’été 2022, refuse de donner un quelconque indice quant à sa présence sur le banc du Real la saison prochaine. D’ici fin mai, il pourrait signer sa première saison blanche (sans aucun titre) comme entraîneur de la « Maison blanche ». Une issue probable qui ne change rien à la volonté du club espagnol de le conserver. Mais Zidane a déjà prouvé qu’il pouvait partir du jour au lendemain.