Ligue 1 : Christophe Galtier « n’aura pas de téléphone pour savoir ce qui se passe au Parc » dimanche soir

FOOTBALL Le Losc peut être sacré dimanche en cas de contre-performance du PSG face à Reims

N.C.

— 

Christophe Galtier lors de Lille-Ajax en Ligue Europa, le 18 février 2021.
Christophe Galtier lors de Lille-Ajax en Ligue Europa, le 18 février 2021. — CHRISTOPHE SAIDI/SIPA

La soirée pourrait être belle, dimanche, à Lille. Mais personne ne veut trop y penser pour l’instant. Le Losc, leader avec trois points d’avance sur le PSG avant la 37e journée de Ligue 1, pourrait être sacré champion de France s’il bat Saint-Etienne à domicile et que dans le même temps Paris ne gagne pas au Parc face à Reims. Un match nul pourrait même suffire, si les Parisiens venaient à perdre et que Monaco ne gagnait pas contre Rennes.

Mais ne parlez pas de tous ces scénarios à Christophe Galtier. L’entraîneur lillois se veut le plus calme possible, et promet qu’il sera d’abord attentif à son équipe - depuis les tribunes car il sera suspendu - avant de penser au reste . « Je n’aurai pas de téléphone pour savoir ce qui se passe au Parc. Je serai concentré sur ce que nous devons faire », a-t-il assuré ce vendredi en conférence de presse.

La possibilité d’être sacré ne lui a pas échappé, évidemment, mais Galtier veut y aller par étapes. « Sans de langue de bois, ce match est avant tout décisif pour une qualification en Ligue des champions, a-t-il rappelé. Pour le titre, on verra à 22h50, peut-être, mais le club peut se qualifier pour la Ligue des champions et ce ne serait pas un petit objectif, ce serait une grande performance. »

En tout cas, il n’a pas observé de changement de comportements chez ses joueurs cette semaine. Concentrés, sereins, ses Lillois sont d’attaque pour l’avant-dernière marche. « Cette semaine a ressemblé à celle qu’il y avait eue avant Nice ou avant le derby. Les joueurs travaillent avec beaucoup de détermination, sans crispation. Il n’y a ni relâchement ni d’excitation », a-t-il rapporté. On ne sait pas si tout est vrai, mais le discours est bien rodé.