Marseille: Le voilier « Entrepreneur pour la planète » se prépare pour la Transat Jacques Vabre et la transition écologique

VOILE Le classe 40 « Entrepreneur pour la planète » skippé par Sebastien Audigane est le seul bateau de cette classe à s'entrainer à Marseille pour préparer la transat Jacques Vabre, puis la Route du rhum

Adrien Max
— 
« Entrepreneur pour la planète », de la course au large à l'écologie — 20 Minutes
  • Le voilier classe 40 « Entrepreneur pour la planète », skippé par Sébastien Audigane va participer à des courses au large comme la transat Jacques Vabre ou la Route du rhum. 
  • Il s'entraine actuellement à Marseille et sert également de support pour l'association « Entrepreneur pour la planète ». 
  • L'association marseillais « Entrepreneur pour la planète », met en relation des chefs d'entreprises avec des porteurs de projets écologistes pour agir concrètement sur l'écologie.

Un objet flottant bien identifié à Marseille. Le voilier classe 40 « Entrepreneur pour la planète » est le seul de cette catégorie à avoir jeté l’ancre à Marseille, et plus précisément au CNTL, avec l’objectif de préparer de courses au large : la transat Jacques Vabre, en novembre, puis la Route du Rhum, l’année prochaine.

Il est skippé par Sébastien Audigane, six tours du monde à son actif et co-détenteur du record du monde sur le trophée Jules Verne avec Francis Joyon. « Cette classe limite la longueur du bateau, la taille des voiles, le tirant d’eau et le tirant d’air, après on fait ce que l’on veut niveau architecture. Ce bateau date de 2017, c’est un bateau de 3e génération sur lequel nous avons fait quelques modifications pour pouvoir rivaliser avec la 4e génération de classe 40. Ça permet d’avoir des bateaux compétitifs pour la course au large, avec des budgets réalisables », détaille le skipper originaire de Brest.

Portée environnementale

Ce n’est pas un hasard si ce bateau est à Marseille, il est aux couleurs de l’association marseillaise « entrepreneur pour la planète ». « L’objectif de l’association est de mettre en relation des chefs d’entreprise et des porteurs de projet environnementaux pour que le chef d’entreprise apporte sa vision entrepreneuriale, et que le porteur de projet aide l’entreprise à mieux appréhender son rôle sur l’environnement. Nous avons déjà 160 projets sur notre plateforme et 70 sont mentorés », explique Christophe Caille, président et fondateur de l’association. Crée à Marseille, elle se développe à Paris et à Lyon et vise les plus grandes métropoles françaises afin de proposer des mentorats par territoire pour plus de proximité et de sens.

Quentin Gilles, Sébastien Audigane, François Jambou et Christophe Caille.
Quentin Gilles, Sébastien Audigane, François Jambou et Christophe Caille. - Entrepreneur pour la planète

Si le bateau est le porte-étendard de l’association pour les différentes courses au large auxquelles il va participer, il sert également de support à des « parcours initiatiques » proposé par l’association. « Le premier axe concerne la mer et nous proposons un mécénat de compétences autour de la voile. Des chefs d’entreprise, des cadres dirigeants viennent avec Sébastien sur le bateau, et ils leur proposent des défis en fonction de leur niveau. Ils sont ainsi directement reconnectés avec l’environnement, ils oublient leur quotidien et réfléchissent à la responsabilité qu’ils ont vis-à-vis de la nature », poursuit Quentin Gilles, directeur de cette partie « Expérience » et membre de l’association.

D’autres compagnons de jeu ?

La volonté de l’association est d’accompagner ce passage à l’acte vers l’écologie. « Environ 80 % des chefs d’entreprise en ont envie, reste à leur expliquer comment concrètement le faire », cadre Christophe Caille.

Pour ce projet, ils ont récupéré un bateau d’occasion, qu’ils ont retapé en « challengeant » les entreprises des alentours de Marseille sur leur impact environnemental : réutilisation de l’eau, retraitement de la peinture. Reste désormais à trouver quelques partenaires pour financer les courses au large. En attendant de performer, François Jambou, qui fera duo avec Sebastien Audigane sur la transat Jacques Vabre, arrive ce dimanche pour quatre jours d’entraînements. « Ça va être la surprise, mais les concurrents savent qu’ils peuvent compter sur nous », prévient Sébastien Audigane. Qui aimerait quand même avoir deux ou trois compagnons de jeu à Marseille pour peaufiner la préparation avant le départ en novembre.