OM-Montpellier : L’Olympique de Marseille recolle au haut du tableau grâce à ses « mal aimés »

FOOTBALL L’Olympique de Marseille s’est imposé 3-1 mercredi soir contre Montpellier grâce à ses remplaçants et recolle au haut du tableau

Adrien Max

— 

Nemanja Radonjic toujours aussi sobre dans ses célébrations.
Nemanja Radonjic toujours aussi sobre dans ses célébrations. — Daniel Cole/AP/SIPA
  • L’Olympique de Marseille a gagné 3-1 contre Montpellier mercredi soir au stade Vélodrome pour la 18e journée de Ligue 1.
  • L’OM s’est imposé grâce à ses revanchards, Radonjic, titularisé à la place de Payet, et à Germain.
  • Grâce à cette victoire, et aux faux pas de Lille et du PSG, l’OM recolle au haut du classement.

Au stade Vélodrome,

Une victoire et ça repart ? L’Olympique de Marseille s’est imposé 3-1 mercredi soir contre Montpellier au stade Vélodrome lors de la 18e journée de Ligue 1. Une victoire qui permet au Marseillais de recoller au wagon de tête après les contres performances de Lille contre Angers (1-2) et du PSG contre l’ASSE (1-1). Une victoire, qui permet aux Marseillais d’être 5e au classement, toujours avec deux matchs en retard.

« C’est une très bonne victoire, on doit profiter de cette victoire face à un adversaire qui était coté de nous. On raccroche la distance avec le PSG et Lille qui perdent des points. On doit continuer à enchaîner, pour réduire encore plus la distance avec la tête du classement », s’est réjoui André Villas Boas en conférence de presse.

NR7 dans toute sa splendeur

L’entraîneur Portugais a fait quelques surprises, et offert des sueurs froides à certains supporters, en titularisant Nemanja Radonjic, revenu de blessure. Grand bien lui a fait puisque le Serbe a ouvert le score juste avant la pause, sur une nouvelle offrande de Thauvin toujours aussi précieux en L1 (41e). Malgré ses trop nombreux déchets dans son jeu, et la deuxième mi-temps le montrera, Radonjic n’a pas hésité à célébrer son but avec un doigt sur la bouche, comme pour faire taire ses (nombreux) détracteurs.

Le retour de la pause a été loin d’être aussi tranquille que la première avec l’égalisation litigieuse de Florent Mollet, alors qu’Andy Delort, hors jeu, a semblé faire action de jeu (52e). Mais AVB a sorti une nouvelle carte de son chapeau, en remplaçant Cuisance, assez moyen, par Strootman. Et l’ancien joueur de la Roma a fait du bien à l’OM, alors à la peine.

« T’y es fou toi » ?

Puis Payet, non titularisé donc, est entré. Sept minutes plus tard, il s’est amusé de la défense montpelliéraine avec un appui sur Kamara, excellent, avant de tromper Omlin d’une frappe à ras de terre (80e). En concurrence sur le côté droit de l’attaque, et sur les célébrations de but avec Radonjic, le Réunionnais a couru vers le poteau de corner en mimant un geste de folie avec sa main, regard fixé vers son banc. « T’y es fou toi, t’y es fou », ont même pu lire des confrères sur ses lèvres ?

« On a décidé de tester Nemanja, c’était une option, mais il n’y a rien de grave. Payet n’était pas satisfait d’être sur le banc mais il a fait une bonne entrée, dans un bon état d’esprit. Son but est important, je veux qu’il continue pour retrouver le niveau auquel il nous avait habitués la saison dernière, sa meilleure saison à l’OM peut être. C’est ça que je veux », a rétorqué AVB, interrogé sur ce choix.

« On récupère des points qu’on a perdus sur les trois derniers matchs »

Les entrées de Germain pour Benedetto, très actif mais absolument pas décisif, et Kahoui, à la place de Nagatomo encore trop souvent à la rue sur son côté gauche, n’ont fait que confirmer les bons choix d’André Villas Boas. Sur un débordement côté gauche, Kahoui a offert une passe décisive sur le premier ballon ou presque de Valère Germain (84e).

« Ça fait du bien de marquer. Je ne joue pas énormément cette année, le coach fait appel à moi à droite ou à gauche, alors que ce n’est pas forcément mon poste. Peu importe où je joue, j’essaie de marquer du mieux possible », s’est-il satisfait au micro de Canal +.

« Les mecs qui sont rentrés ont fait la différence, c’est très important pour nous, pour notre état d’esprit. Strootman, Kahoui, Germain, Payet, les options sont là, on a des forces vives. On récupère des points qu’on a perdu sur les trois derniers matchs. Aujourd’hui on reste moins proches des autres comme avant, on doit continuer parce que Lyon est dans un très bon moment. On doit aller chercher la victoire à Dijon », a prévenu André Villas. Et ce sera dès samedi, sans Luis Henrique, positif au Covid-19 et déjà absent mercredi soir.