Stade Rennais-Séville : Rennes a livré son meilleur match en Ligue des champions (mais a perdu quand même)

FOOTBALL Les Bretons ont été battus (3-1) par le FC Séville pour leur dernier match dans la compétition

Camille Allain
— 
Le Brésilien Dalbert est consolé après la nouvelle défaite du Stade Rennais mardi soir face au FC Séville en Ligue des champions.
Le Brésilien Dalbert est consolé après la nouvelle défaite du Stade Rennais mardi soir face au FC Séville en Ligue des champions. — Damien Meyer / AFP
  • Le Stade Rennais a perdu 3-1 face à Séville ce mardi pour son dernier rendez-vous de Ligue des champions. 
  • Les Bretons ont pourtant livré un bon match face aux Espagnols mais ont manqué d'efficacité. 
  • Les Rennais ont encore une fois été plombés par des erreurs bêtes et un manque d'efficacité criant.

Le Stade Rennais sait toujours jouer au football. A voir certaines prestations face à Bordeaux ou Lens, on pouvait en douter. Mardi soir, les Bretons ont pourtant fait honneur à leur première participation en Ligue des champions. Alors oui, ils ont encore perdu et terminent derniers de leur poule avec un maigre point en six rencontres. Battus par Séville (3-1), ils ont pourtant montré de belles choses dans un Roazhon Park désespérément vide et qui dit au revoir à la C1, sans vraiment avoir eu l’occasion d’y goûter.

Malmenés au match aller, les joueurs de Julien Stéphan n’avaient miraculeusement concédé qu’un but. Mardi soir, ils en ont encaissé trois au milieu d’un match pourtant beaucoup plus abouti. Jules Koundé a d’abord marqué du gauche sur un but aussi spectaculaire que chanceux, puis En Nesyri de la tête et du pied aura rappelé à la défense bretonne qu’elle est toujours aussi friable ces dernières semaines. « C’est la fin d’un chapitre de notre saison », résumait le coach Julien Stéphan.

Sans doute refroidis par le climat breton et l’absence d’enjeu pour ce dernier match, les Sévillans ont laissé beaucoup d’espaces à Camavinga et Grenier au milieu de terrain. Ils ont surtout laissé le jeune Jérémy Doku se faire plaisir sur son aile droite. « Je suis content qu’on ait mis beaucoup d’envie même s’il a manqué de l’efficacité. J’ai dit aux joueurs qu’il fallait qu’on se bouge, qu’on mette plus d’envie, plus d’impact. Aujourd’hui, on a perdu mais on a mis les ingrédients. Séville a été plus efficace », résumait Faitout Maouassa.

Les débordements incessants de Doku n’ont malheureusement pas été mis à profit par Mbaye Niang, titularisé en pointe pour la première fois depuis son départ avorté à Saint-Etienne. Maladroit, le Sénégalais n’a pas cadré, avant de tomber sur Bono. Excellent mardi soir, le gardien marocain du FC Séville n’aura encaissé qu’un but, sur un penalty obtenu par Camavinga et transformé par Giorginio Rutter.

La prime à la jeunesse

Affublé du numéro 35 dans le dos, le jeune attaquant de 18 ans aurait pu marquer dès son entrée en jeu mais il a manqué le cadre. Son insouciance, sa fougue et surtout son envie de jouer pourraient faire le plus grand bien aux Rennais dans les semaines à venir. Remplaçant un Mbaye Niang intéressant pendant trente minutes mais qui a disparu en deuxième période, le protégé de Julien Stéphan aurait pu s’offrir un doublé si Bono ne s’était pas miraculeusement interposé sur sa frappe déviée de Camavinga. La belle prestation de Rutter ne devra pas occulter le très bon match de Jérémy Doku. La jeune recrue belge a livré sa meilleure prestation depuis son arrivée en Bretagne à la fin du mercato. Il ne lui aura manqué qu’un but ou qu’une passe décisive pour valider son match. Rennes repart de son stade avec les valises pleines. Espérons qu’elle en ressortira grandie.