Krasnodar-Rennes : Ce Stade Rennais n’avait vraiment pas le niveau européen

FOOTBALL Battus par les Russes de Krasnodar (1-0) en Ligue des champions, les Rennais disent aussi adieu à la Ligue Europa

Jérôme Gicquel

— 

L'attaquant suédois Marcus Berg a trompé Romain Salin en seconde mi-temps et douché les espoirs rennais.
L'attaquant suédois Marcus Berg a trompé Romain Salin en seconde mi-temps et douché les espoirs rennais. — Kirill KUDRYAVTSEV / AFP
  • Battus en Ligue des champions ce mercredi soir sur le terrain de Krasnodar, les Rennais ont dit adieu à l’Europe.
  • C’est une erreur défensive de leur capitaine Damien Da Silva qui a enterré leurs derniers espoirs de Ligue Europa.
  • En manque de réussite depuis deux mois, l’attaque bretonne a encore fait peine à voir.

Déjà éliminé de la Ligue des Champions, le Stade Rennais pouvait encore espérer vivre un printemps européen avec la Ligue Europa. Il n’en sera rien et c’est mérité tant les Rennais n’ont pas été au niveau ce mercredi soir sur le terrain de Krasnodar. Battus par les Russes (1-0) dans la « petite finale » du groupe E, les Bretons sortent par la petite porte alors que leur adversaire était pourtant largement à leur portée.

Le capitaine Da Silva plombe son équipe

Quelque chose ne tourne vraiment pas rond depuis deux mois au Stade Rennais, empêtré dans une sale série (une victoire en 12 matchs). La faute bien sûr à une défense trop fébrile qui encaisse trop de buts et n’a plus réalisé de clean-sheet depuis le 26 septembre. C’est cette fois Damien Da Silva qui a enterré son équipe en deuxième mi-temps. Sur un long ballon russe, le capitaine rennais s’est littéralement fait manger par l’attaquant suédois Marcus Berg qui a trompé Romain Salin d’un extérieur tout en finesse (71e).

Une équipe pas au niveau tout simplement

Ce serait dur de faire porter toute la responsabilité de la défaite rennaise au seul Damien Da Silva. Car on ne va pas se mentir, les Rennais n’ont tout simplement pas existé mercredi soir en Russie à l’exception du jeune Adrien Truffert et du gardien Romain Salin qui avait sauvé les meubles en première mi-temps sur une frappe de Berg.

Trop faibles techniquement et trop brouillons dans le jeu, les Rennais ont livré une prestation insipide (une de plus), à l’image d’Eduardo Camavinga, complètement hors du coup depuis plusieurs matchs. Avant la rencontre, Julien Stéphan avait pourtant affirmé que ses joueurs seraient « investis d’une mission ». Le défenseur Hamari Traoré s’était lui dit prêt à « aller au front ». Des paroles qui n’ont vraiment pas été suivies d’effets sur le terrain.

Le Stade Rennais ne sait plus marquer

En plus de ses errements défensifs, le Stade Rennais fait également peine à voir en attaque. Privé de son buteur Guirassy, out jusqu’à la fin de l'année, le club breton s’est pourtant créé quelques occasions mercredi soir. Mais comme souvent, il a encore péché par manque de réalisme à l’image de ces frappes trop enlevées d’Hunou (15e) ou de Léa-Siliki (57e).