Lazio Rome : Comment l’ex-Toulousain Jean-Daniel Akpa Akpro est passé du chômage à la Ligue des champions

FOOTBALL A 28 ans, Jean-Daniel Akpa Akpro découvre la Ligue des champions cette saison avec la Lazio Rome. L’ancien Toulousain a superbement rebondi après un passage par la case chômage, puis par la D2 italienne

Nicolas Stival

— 

Jean-Daniel Akpa Akpro, buteur contre le Borussia Dortmund lors du match aller de Ligue des champions, le 20 octobre 2020.
Jean-Daniel Akpa Akpro, buteur contre le Borussia Dortmund lors du match aller de Ligue des champions, le 20 octobre 2020. — Alberto Pizzoli / AFP
  • Ce mercredi, la Lazio Rome se déplace au Borussia Dortmund en Ligue des champions.
  • A l’aller face aux Allemands, Jean-Daniel Akpa Akpro avait marqué son premier but pour ses grands débuts en C1, à 28 ans.
  • Recrue surprise de la Lazio cet été, l’ancien joueur du TFC a convaincu les nombreux sceptiques devant son CV, marqué par une fin d’histoire ratée avec Toulouse, suivie de six mois de chômage et d’une signature en Serie B italienne.

Né et formé à Toulouse, où il aura passé deux décennies, Jean-Daniel Akpa Akpro évolue avec la sélection de Côte d’Ivoire depuis 2013. Mais l’Eléphant est aussi un phénix. Au chômage pendant six mois après son départ du TFC à l’été 2017, au sortir d’une ultime saison  pourrie par une pubalgie, le milieu polyvalent de 28 ans dispute désormais la Ligue des champions avec la Lazio Rome.

Ce mercredi soir, il se déplacera à Dortmund lors d’un duel entre quasi-qualifiés pour les huitièmes. A l’aller face au Borussia, le 20 octobre, il avait marqué son premier but pour sa première apparition en C1, neuf minutes après son entrée en jeu, et assuré ainsi la victoire de son équipe (3-1). On a donc enfin trouvé quelqu’un qui vit une belle année 2020.

« Parmi les joueurs de champ recrutés cet été, comme Escalante, Fares ou Muriqi, Akpa Akpro est le plus convaincant, assure Pierre-Marie Pieroni, le "communauty manager" du compte @SSLazio_FR, suivi par 10.000 abonnés sur Twitter. C’est vraiment la bonne pioche. »

Pourtant, lorsque la Lazio a officialisé mi-septembre la signature de l’ancien Violet, qui venait de passer deux saisons et demie à la Salernitana, au sud de la Botte et en Serie B, le Bastiais de 26 ans n’a pas sauté au plafond. « Je l’avais vu jouer à Furiani avec le TFC en L1, indique-t-il. Comme les autres supporteurs, je n’étais pas du tout convaincu par rapport à son niveau. On avait beaucoup espéré David Silva [Manchester City], qui a finalement signé à la Real Sociedad, et on voit débarquer Gonzalo Escalante [transféré du club espagnol d’Eibar] puis Akpa Akpro… »

Akpa a chassé les doutes

Les doutes sont d’autant plus forts que l’ex-Toulousain arrive d’un club de deuxième division dont le coprésident est un certain Claudio Lotito, par ailleurs président de la… Lazio. Pourtant l’activité, la combativité et la fiabilité de celui qui peut jouer dans l’axe du 3-5-2 laziale ou, plus rarement, comme piston droit ont totalement renversé la tendance. « Les supporteurs attendent toujours des grands noms, mais Jean-Daniel peut dépanner à beaucoup de postes et s’intégrer parfaitement dans la rotation », observe Dominique Arribagé.

Désormais consultant sur Téléfoot après avoir quitté le TFC cet été, l’ancien défenseur central avait fait d’« Akpa » son capitaine lorsqu’il était devenu entraîneur d’une formation toulousaine en pleine tourmente en mars 2015. « C’était légitime car il était issu de la formation, justifie Arribagé. Il a aussi un super état d’esprit, c’est un vrai pro, très important par son rôle de leader exemplaire. »

« Son niveau technique m’a beaucoup surpris »

A Rome, le couteau suisse ivoirien se retrouve dans l’ombre du Serbe Sergej Milinkovic-Savic et de l’Espagnol Luis Alberto, les tauliers du milieu. « Ce n’est pas le même niveau mais c’est un joueur qui va être important au vu du calendrier, avec la Ligue des champions ou la Coupe d’Italie, reprend Pierre-Marie Pieroni. Il arrive à grappiller beaucoup de ballons, à provoquer des fautes intelligentes et son niveau technique m’a beaucoup surpris. »

Le jeune Corse anime aussi le podcast Lazialità Francese et constate dans les réactions de plus en plus de comparaisons avec un très illustre compatriote d’Akpa Akpro : Yaya Touré. Tout simplement… Loin de toute « enflammade », Arribagé se félicite de la résurrection d’un chic type (mais pas facile à avoir en interview, même quand l’horaire est calé).

« Quand il est parti de Toulouse, c’était très tendu pour lui, souligne son ancien coach. J’avais peur de le voir disparaître des radars. Il a su rebondir, et ça récompense son état d’esprit. C’est un bel exemple pour tous les joueurs qui galèrent, ça montre que le travail paie. » Si Disney cherche une histoire édifiante comme trame de son prochain opus, on a une idée à lui soumettre.