Ligue des champions : Zidane « ne va pas démissionner » malgré la crise au Real Madrid

FOOTBALL L'entraîneur française semble démuni, alors que son équipe s'est inclinée pour la deuxième fois contre Donetsk (2-0) et se retrouve en danger pour la qualification

J.L. avec AFP

— 

Zinédine Zidane traverse son moment le plus difficile sur le banc du Real Madrid.
Zinédine Zidane traverse son moment le plus difficile sur le banc du Real Madrid. — Eurasia Sport Images/Shutterstock/SIPA

« Pas du tout, je ne vais pas démissionner du tout » : Zinédine Zidane a exclu de jeter l’éponge mardi après l’inquiétante défaite de son Real Madrid (2-0) face au Shakhtar Donetsk en Ligue des champions, qui éloigne les Madrilènes d’une qualification pour les huitièmes.

« Je ne vais pas démissionner du tout. Nous allons continuer », a réagi l’entraîneur français en conférence de presse. « Nous avons eu des moments délicats par le passé, il y aura toujours des moments difficiles. C’est une mauvaise série de résultats mais il faut continuer. »

Encore une occasion face à Mönchengladbach

A une journée de la conclusion de la phase de groupes, les hommes de Zidane ont rétrogradé à la troisième place du groupe B, dépassés par leur adversaire ukrainien à la différence de buts particulière (7 pts chacun). Le Real, qui a toujours franchi sans heurt la phase de groupe depuis 1997, jouera sa qualification à domicile face à Mönchengladbach, leader du groupe, lors de la dernière journée.

« Nous savons qu’il reste un match et nous devons gagner et penser à franchir ce tour. Nous avons toujours eu des moments délicats et il y en aura toujours dans ce club », a poursuivi Zidane. Triple vainqueur de la C1 sur le banc merengue entre 2016 et 2018, « ZZ » est sous la menace d’une deuxième sortie prématurée dans sa compétition fétiche après l’élimination subie dès les huitièmes de finale de l’édition 2019-2020.

« J’ai de la force, je vais tout donner »

Le Français veut néanmoins croire que son équipe méritait mieux à Kiev face au Shakhtar. « En première période nous étions très bien, nous aurions mérité d’ouvrir le score et cela aurait tout changé. Leur but (à la 57e minute, NDLR) nous a fait beaucoup de mal. Nous avons eu deux ou trois occasions sur les montants mais cela n’a pas voulu entrer », a-t-il déploré, se sentant néanmoins assez fort pour redresser la barre.

« J’ai la force, je vais tout donner et les joueurs aussi », a-t-il conclu. « Il faut relever la tête et penser au prochain match. Quand on est dans une mauvaise série, il n’y a pas d’autre chose à faire que de penser au prochain match et d’aller de l’avant. (…) Dans les moments compliqués, il faut montrer notre caractère. »