Equipe de France : Deschamps pas inquiet pour un sou pour Varane, pourtant dans le dur avec le Real

FOOTBALL Le défenseur français a inscrit le deuxième but contre son camp de sa saison, samedi, contre Valence

A.L.G.

— 

Didier Deschamps comprend la baisse de forme de Raphaël Varane.
Didier Deschamps comprend la baisse de forme de Raphaël Varane. — FRANCK FIFE / AFP

Depuis quelques mois, on a souvent tendance à dire que pour Antoine Griezmann les rassemblements en équipe de France sont une sorte de parenthèse dorée, l’occasion de retrouver ses potes et la confiance perdue, loin du contexte pesant de Barcelone. Mais cette fois-ci, c’est à Raphaël Varane que la fenêtre internationale devrait faire le plus grand bien.

Pointé du doigt après son match cataclysmique en fin de saison dernière contre Manchester City en Ligue des champions, le défenseur madrilène connaît à nouveau un trou d’air avec les Merengue cette saison. Auteur d’un but casquette contre son camp samedi (le deuxième de la saison après le premier csc en C1 face au Shaktior) à la suite d’un dégagement complètement raté, le Français a pleinement participé au naufrage madrilène (1-4) contre Valence à Mestalla.

Deschamps ne s’alarme pas

Ce qui n’inquiète pas plus que ça le sélectionneur Didier Deschamps. « Ça arrive à tout le monde d’avoir un match ou deux moins bien, a-t-il avancé en conférence de presse avant le match amical contre la Finlande mercredi. Son équipe a perdu, elle a pris des buts, il est défenseur mais ce n’est pas que lui [le fautif], même s’il peut avoir la responsabilité sur un but plus que sur un autre. »

De toute manière, pour Deschamps l’explication est toute trouvée. On en revient encore et toujours à la cadence indécente imposée aux internationaux depuis le début de la saison : « C’est la troisième semaine de rang où les joueurs ont dû enchaîner des matchs tous les trois jours avec le championnat et la Ligue des champions. Forcément, ça amène à ce qu’il y ait moins d’intensité physique, moins de temps de récupération, et si les joueurs ne se sentent pas à 100 %, c’est normal qu’ils soient un peu en dessous de leur niveau habituel. » Ça tombe bien, ce premier match contre la Finlande ne compte pour rien ou presque, c’est le moment rêver pour le faire souffler.

La place de Varane en défense et son rôle au sein des Bleus ne semblent donc pas menacés à court terme, mais il ne faudrait pas non plus que le coup de mou perdure. Les statuts existent en équipe de France et le Madrilène fait clairement partie des éléphants du vestiaire, mais les concurrents ne manquent pas au poste de défenseur central. Et Didier Deschamps est un pragmatique, il ne faut jamais l’oublier.