Equipe de France : « C’est le bon moment pour le voir »... Marcus Thuram, seule surprise sortie du chapeau par Deschamps

FOOTBALL En pleine bourre à Mönchengladbach, Marcus Thuram intègre pour la première fois de sa carrière l'équipe de France A

Aymeric Le Gall

— 

Marcus Thuram lors de sa présentation à Mönchengladbach.
Marcus Thuram lors de sa présentation à Mönchengladbach. — LEON KUEGELER / AFP
  • Didier Deschamps a annoncé jeudi la liste élargie des 26 joueurs pour affronter la Finlande, le Portugal et la Suède dès mercredi.
  • Seule nouveauté, la présence de Marcus Thuram, qui cartonne en Bundesliga du côté de Mönchengladbach.

Un mois tout pile après le dernier rassemblement tricolore, Didier Deschamps va retrouver ses troupes pour un nouveau bloc de trois matchs, et ça commence dès mercredi avec un amical contre la Finlande au Stade de France. Il sera ensuite l’heure de prendre la direction du Portugal pour le match crucial du groupe A en Ligue des nations, avant de revenir au pays pour y affronter la Suède. Trois matchs en six jours, pas le temps de niaiser donc dans une saison marathon à vous faire regretter le confinement du mois d’avril.

C’est d’ailleurs pour ça que Deschamps, contrairement à ce qu’il avait fait la dernière fois en ne prenant qu’un joueur de plus que les 23 habituellement autorisés, a choisi d’élargir véritablement sa liste en appellant 26 bonhommes. Et s’il n’y a jamais de liste anodine, celle de jeudi revêtait tout de même une certaine importance puisqu’il ne restera plus qu’un seul rassemblement en mars avant l’Euro 2020-2021. Mieux valait donc en être cette fois-ci. Même si Deschamps, en bon directeur des ressources humaines qu’il est, a laissé entendre que la porte n’était pas encore fermée pour les recalés de novembre.

Une liste élargie à 26 joueurs

La liste, venons-en. On ne s’attendait pas à de grosses surprises jeudi et il n’y en pas eu sauf une, mais on va y revenir. On pourrait éventuellement discutailler de l’absence du Sévillan Jules Koundé à qui Deschamps a préféré Kurt Zouma, titulaire avec Chelsea cette saison, ou encore du choix de prendre Sissoko à la place d’un Tanguy Ndombélé qui semble avoir enfin lancé son aventure chez les Spurs, mais dans le fond, tous les appelés méritent d’être là. On aurait pu aussi s’interroger de la présence d’un Kylian Mbappé pourtant ménagé par le PSG et probablement forfait ce week-end pour la venue de Rennes au Parc des Princes, mais ce sera l’objet d’un prochain article.

Non, la seule (vraie) nouveauté, c’est la première en Bleu de l’ancien Guingampais Marcus Thuram, préféré à son coéquipier en club Alassane Pléa. Les deux hommes cartonnent à Mönchengladbach, mais il n’y avait qu’une place à prendre et le profil moins axial et plus polyvalent du « fils de » a fait pencher la balance dans son sens. Des numéros 9 dans ma team, « j’en ai assez à mon goût » a expliqué le sélectionneur. « Thuram peut jouer sur un côté », avantage Marcus donc.

Thuram plutôt que Pléa, jugé trop axial par Deschamps

Pour le profil, laissons la parole à DD : « Marcus, je le suis depuis un bon moment, il est intéressant. Il faisait déjà de bonnes choses à Guingamp mais là il est passé à un niveau supérieur avec son club. Il a de grosses capacités de percussion, de puissance, il marque et fait marquer. » « Et puis il est toujours présent dans les gros matchs », a poursuivi Deschamps, faisant notamment référence à son doublé en Ligue des champions face au Real la semaine passée. C’est le bon moment pour le voir. » Qu’il soit le fils de « Tutu », dixit la Dèche, « ça passe au deuxième ou troisième plan. Le mérite c’est Marcus qui l’a. »

Difficile de donner tort au sélectionneur français. Débarqué en Bundesliga à l’été 2019, l’attaquant au physique imposant et à la technique respectable, n’a pas eu besoin de temps d’adaptation, ce qui en dit long sur son caractère et la confiance qui le guide depuis ses débuts en jeunes à Sochaux. Dès son premier match à Gladbach, Thuram a planté et, s’il est encore loin des stats d’un Lewandowski avec le Bayern, le Français affiche un bilan raisonnable de 17 buts en 40 matchs disputés. Jusqu’ici, le garçon a grimpé les paliers sans montrer la moindre faiblesse. S’il réitère cela en équipe de France, Thuram aura clairement une belle carte à jouer pour l’Euro.