Equipe de France féminine : Le Graët va appeler Diacre et les joueuses pour parler des tensions

FOOTBALL Le président de la FFF doit jouer les intermédiaires entre la sélectionneuse et certaines joueuses de l'OL, pas avares en critiques ces dernières semaines

N.C.
— 
Corinne Diacre, Noël Le Graët et Amandine Henry avant la Coupe du monde 2019 en France.
Corinne Diacre, Noël Le Graët et Amandine Henry avant la Coupe du monde 2019 en France. — FRANCK FIFE / AFP

Les tensions sont toujours vives entre Corinne Diacre et les joueuses de l’OL. Avant le dernier rassemblement, pour lequel la sélectionneuse des Bleues n’avait pas retenu Amandine Henry, plusieurs joueuses s’étaient exprimées pour souligner le malaise palpable en interne. « L’atmosphère n’est pas bonne », avait résumé l'ancienne capitaine Wendie Renard.

Jeudi, la gardienne Sarah Bouhaddi, qui a mis sa carrière internationale sur pause car elle ne peut plus supporter le management de Diacre, en a remis une couche en estimant que « gagner un titre avec cette sélectionneuse » lui paraissait « impossible ». En réaction, le président de l’OL Jean-Michel Aulas en a appelé à « une réunion au sommet de toute l’équipe, la sélectionneuse et le président de la FFF, Noël Le Graët, pour repartir du bon pied ».



« Lors des deux prochains matchs, il faudra avoir la meilleure équipe possible »

Le président de la Fédération a répondu dans un entretien au Parisien, publié vendredi soir. « J’ai déjà lancé cet appel au calme. Oui, je vais appeler Corinne, les joueuses et les présidents concernés, a assuré Le Graët​. Je connais bien Corinne. Dire que les Lyonnaises ne sont pas les meilleures serait une erreur. Or, elle n’a jamais dit ça. Il y a eu certes des réactions de mauvaise humeur mais tout ça n’est pas dramatique. J’entends que le climat est pesant mais c’est parce qu’on veut qu’il le soit… On discutera de tout ça tranquillement. »

Le temps presse pour les Bleues, en pleine campagne de qualification pour l’Euro 2022. Accrochée en Autriche cette semaine (0-0), elles doivent impérativement battre cette même équipe le 27 novembre prochain à Guingamp pour assurer leur qualification. « Lors des deux prochains matchs, dont celui décisif de l’Autriche, il faudra avoir la meilleure équipe possible. Les essais, c’est fini. On aura tout le temps d’en faire après car l’Euro c’est en 2022. Il y aura le Tournoi de France et on aura besoin de gros matchs amicaux et d’adversité, car je ne suis pas toujours impressionné quand je les vois gagner 7 ou 8-0 », a prévenu le patron de la 3F.