Ligue des champions : Centième pion pour Sergio Ramos, le Real Madrid toujours en vie (mais de justesse)

FOOTBALL Le champion d'Espagne a battu difficilement l'Inter Milan (3-2) grâce notamment à une réalisation de son capitaine

J.L. avec AFP

— 

Sergio Ramos, le défenseur le plus prolifique de l'histoire de ce jeu.
Sergio Ramos, le défenseur le plus prolifique de l'histoire de ce jeu. — Bernat Armangue/AP/SIPA

Que deviendra le Real Madrid le jour où Sergio Ramos, 35 berges tout de même, ne sera plus là ? Le capitaine merengue, qui n’a toujours pas prolongé son contrat, a inscrit le centième but de sa carrière avec le Real contre l'Inter Milan (3-2)​. Cent buts pour un défenseur central, vous avez bien lu. Et ce coup-ci, ce n’était pas sur penalty, mais sur corner, un bon coup de caboche comme il en a tant réussi dans sa carrière. Une performance incroyable que le champion du monde espagnol a éludée après-coup, préférant axer son discours sur l’équipe :

« Les records sont secondaires au niveau personnel, mais cela fait toujours plaisir. Cent buts, ce n’est pas quelque chose que l’on arrive à atteindre tous les jours, tant qu’ils servent pour enchaîner les victoires, je suis très content. A chaque victoire, l’équipe regagne de la confiance et chasse les doutes générés par les mauvais résultats. On savait que c’était à la vie à la mort. Il y avait beaucoup d’enjeu ».

Comme souvent, le Real n’a pas maîtrisé grand-chose au cours d’une rencontre qu’il menait pourtant confortablement (2-0), avant de voir l’Inter revenir et même manquer le troisième de peu. C’est finalement une action 100 % do Brazil, un centre de Vinicius pour Rodrygo, qui a sorti Zidane de la panade à dix minutes de la fin :

« Cette victoire fait un bien fou, reconnaît Ramos. Elle est importante. On n’a pas lâché. Ce sera difficile comme ça jusqu’au bout, il n’y a plus de match facile, où on se dit " on rentre sur le terrain et c’est bon, on va gagner". C’était important de gagner ce soir parce que c’était une finale, comme je l’ai dit, et on en aura d’autres très rapidement. »